A l’occasion de la célébration de la journée mondiale pour l’élimination de la pauvreté le 17 octobre, le Fonds des Nations unies pour l’enfance (UNICEF) a publié un rapport dans lequel il alerte que l’Afrique subsaharienne est la région où le pourcentage d’enfants vivant dans l’extrême pauvreté est le plus élevé.

D’après ce rapport, le pourcentage d’enfants vivant dans l’extrême pauvreté est le plus élevé (40%) et a connu la plus forte hausse au cours de la dernière décennie, passant de 54,8% en 2013 à 71,1% en 2022.

Au niveau mondial, l’UNICEF estime que les enfants représentent 50% des personnes extrêmement pauvres, bien qu’ils ne constituent que 1/3 de la population mondiale.

Le document attribue cette forte augmentation au boom démographique, aux mesures de protection sociale limitées et les dynamiques mondiales difficiles, en raison notamment du Covid-19, les conflits et catastrophes climatiques.

L’UNICEF invite les Nations à mettre en place un plan d’action national ‘’sur la garantie de l’enfance’’.

Avec Vatican news