mardi 6 décembre 2022

Afrique : la SFI et des partenaires multilatéraux s’allient pour stimuler la croissance des start-ups

La branche du secteur privé de la Banque mondiale, la Société financière internationale (SFI), s’est associée mardi à plusieurs bailleurs de fonds multilatéraux afin de lancer une alliance visant à stimuler la croissance des petites entreprises en Afrique.

Intitulée “Alliance pour l’entrepreneuriat en Afrique (AforE)”, l’initiative a pour objectif d’exploiter la force technique et financière des prêteurs multilatéraux en vue de développer la croissance des petites et moyennes entreprises africaines dirigées par des femmes et des jeunes, a indiqué la SFI dans un communiqué conjoint publié dans la capitale kényane, Nairobi.

Makhtar Diop, directeur général de la SFI, a fait remarquer que les start-ups africaines étaient essentielles à la croissance inclusive, à la stabilité et à la résilience du continent face aux chocs climatiques, d’où la nécessité de stimuler leur croissance par des avantages fiscaux et politiques.

Parmi les autres signataires de l’Alliance pour l’entrepreneuriat en Afrique, on peut citer la Banque européenne pour la reconstruction et le développement (BERD), la Banque européenne d’investissement (BEI), la Banque africaine de développement (BAD) et le gouvernement français.

Cette alliance accélérera la relance des petites et moyennes entreprises en Afrique dans un contexte de croissance ralentie par la pandémie, en plus de garantir leur implication dans les chaînes d’approvisionnement mondiales.

En outre, l’alliance élargira les options de financement pour les start-ups, soutiendra la création d’un climat d’investissement solide sur le continent et contribuera à la transformation numérique et écologique des nouvelles entreprises.

Solomon Quaynor, vice-président de la BAD pour le secteur privé, les infrastructures et l’industrialisation, a déclaré que l’alliance aiderait à déverrouiller des financements pour les start-ups africaines, créer de nouveaux emplois et répondre aux inégalités.

“Nous souhaitons garantir que les entrepreneurs africains aient les moyens de se développer et de jouer un rôle important dans la résolution des problèmes de développement de l’Afrique”, a affirmé M. Quaynor, ajoutant que les fondations, les entreprises à capital-risque, les innovateurs et le milieu académique devraient se joindre à cette alliance.

Laisser un commentaire

économie

Glencore accepte de payer 180 millions de dollars à la RDC pour mettre fin à des poursuites pour corruption

En mai et début novembre 2022, Glencore a plaidé coupable aux Etats-Unis et au Royaume-Uni pour des faits de corruption dans l’obtention de divers...

L’UNICEF lance un appel de fonds d’urgence d’un montant de 10,3 milliards de dollars pour assister les enfants en 2023

Pour l’année 2023, le Fonds des Nations-unies pour l’enfance (UNICEF) est en quête d’un fonds d’urgence pour une aide humanitaire dans 5 pays touchés...

Publicité

Publicité SoGe Sidebar

Sondage

Que voudriez-vous voir plus souvent sur Tchadinfos.com ?
1037 votes · 1038 réponses

Application Tchadinfos.com

Publicité