jeudi 9 février 2023

Affaire Bitcoin : les victimes adressent une lettre ouverte au PCMT

Le comité de crise des victimes de la société Planification Future devenue l’affaire ” BITCOIN” a adressé une lettre ouverte au président du conseil militaire de transition (PCMT) Mahamat Idriss Deby. Voici le contenu de ladite lettre ouverte.

Excellence, il s’agit d’une affaire d’escroquerie organisée dont nous citoyens Tchadiens sommes victimes.

Il y avait trois (03) Nigérians :

  • Albde Ishola Jamiu né le 19/05/1977 à Lagos, Passeport N° A42558106
  • Bello Armu Jubril né le 09/09/1966 à Lagos/Nigeria Passeport N°A07051926.
  • Ezenwo Abu Jama né le 12/06/1975 à Lagos/Nigeria, Passeport N°A8122458.
  • Leur manager : Mariam Ataiba Daoud, nationalité tchadienne
  • Leur coursier : Ousman Bangoura, font partie des complices des trois (03) Nigérians. Ils ont créé une société dénommée PLANIFICATION FUTURE SA sous l’appellation BITCOIN. Investissement d’argent à un taux d’intérêt de 15% par semaine. L’entreprise détient tous les dossiers administratifs fiables (registre d’exercice d’autorisation commerciale, le numéro de commerce, d’identification fiscal (NIF:9032193), patente fiscale, etc. Toutes ces raisons de délivrances des dossiers administratifs ont fait convaincre les citoyens tchadiens. Cette société a ouvert ses portes avec deux(2) directions, l’une au quartier Amriguebé comme siège social, et l’autre au quartier Dembé comme Agence. Toutes ces deux directions sont surveillées par les agents de la police. Les opérations de la société ont démarré le 12 décembre 2021.

Le matin du 24 janvier 2022, on apprend que les dirigeants de la société sont en fuite. Effectivement, il s’agit des trois (03) Nigérians. Le montant global d’escroquerie s’élève à deux milliards (2 000 000 000) francs CFA. Le 25 janvier 2022, nous avons porté plainte à la justice qui n’a pas donné de suite. Le 02 février 2022, nous avons lancé un mandat d’arrêt international, qui n’a toujours pas abouti à leur arrestation. Le 12 mars 2022, nous avons porté une deuxième plainte qui n’a toujours pas donné de suite. Ils ont des complices dans l’administration tchadienne et au sein du gouvernement.

Sort des victimes

Dans le rang des victimes, il y a eu neuf(9) personnes qui sont mortes et trois sont devenues folles. L’Etat a créé l’insécurité financière et ces escrocs nigérians ont commis un crime économique. Nous victimes, nous demandons qu’une mesure à titre exceptionnel soit prise pour que nous soyons dédommagés afin qu’une stabilité sociale règne dans notre vie.

Excellence Monsieur le Président, le problème est sérieux. Veuillez, agréer, Excellence, Monsieur le Président du Conseil Militaire de Transition, l’expression de nos Hautes Considérations Distinguées.

Laisser un commentaire

économie

Tchad : l’avenue Moumine Amidou Togoi réaménagée

Dans le cadre de son projet de renforcement et de réhabilitation des routes, le ministère des infrastructures et du désenclavement a effectué quelques travaux...

Le PILC lance un projet pour promouvoir l’autonomisation des femmes et filles victimes des violences sexuelles

La secrétaire générale du ministère du Genre et de la Solidarité nationale, Apolline Moudalbaye, a lancé ce jeudi 9 février, le projet "autonomisation des...

Publicité

Publicité SoGe Sidebar

Sondage

Que voudriez-vous voir plus souvent sur Tchadinfos.com ?
1109 votes · 1110 réponses

Application Tchadinfos.com

Publicité