La Journée internationale des femmes et des filles de science, célébrée chaque année le 11 février, a été adoptée par l’Assemblée générale des Nations Unies afin de promouvoir l’accès et la participation pleine et équitable des femmes et des filles à la science. Cette journée permet de rappeler que les femmes et les filles jouent un rôle essentiel dans la communauté scientifique et technologique et que leur participation doit être renforcée.

C’est seulement en 2015 que l’assemblée générale de l’ONU a adopté la résolution A/RES/70/212 qui proclame que désormais, le 11 février de chaque année, c’est la Journée internationale des femmes et des filles de science.


Dans le monde entier, il existe depuis des années un écart important entre les sexes dans les sciences, la technologie, l’ingénierie et les mathématiques (STEM). Bien que les femmes aient réalisé d’immenses progrès quant à leur participation dans l’éducation supérieure, elles restent sous-représentées dans ces catégories scientifiques.

L’égalité des sexes a toujours été une question majeure pour les Nations Unies. L’égalité entre les sexes et l’autonomisation des femmes et des filles sont cruciales non seulement pour le développement économique du monde, mais aussi dans la réalisation de tous les objectifs et des cibles du Programme de développement durable à l’horizon 2030.


L’initiative est mise en œuvre par l’UNESCO et ONU-Femmes, en collaboration avec des institutions et des partenaires de la société civile qui visent à promouvoir les femmes et les filles.

L’égalité des genres est une priorité globale de l’UNESCO, et l’accompagnement des jeunes filles, leur formation et leur pleine aptitude à faire entendre leurs idées sont des leviers de développement et de paix.

Relever certains des plus grands défis du Programme de développement durable à l’horizon 2030 – de l’amélioration de la santé à la lutte contre le changement climatique – dépendra de la mobilisation de tous les talents. Il faut donc que plus de femmes travaillent dans ces domaines. La diversité dans la recherche élargit le bassin de chercheurs talentueux, apportant de nouvelles perspectives, du talent et de la créativité. Cette Journée rappelle que les femmes et les filles jouent un rôle essentiel dans les communautés scientifiques et technologiques et que leur participation doit être renforcée.


Selon L’UNESCO et l’ONU femme, les femmes ne représentent que 22 % des professionnels travaillant dans le domaine de l’intelligence artificielle et 28 % des diplômés en génie. Et lorsqu’elles créent leur propre start-up, les femmes reçoivent moins de 3 % du capital-risque total par rapport aux hommes.