Tchad : Une exposition photo pour lutter contre la faim

Tchad : Une exposition photo pour lutter contre la faim

« Le repas de famille, qu’est ce qui nous rassemble » est le thème d’une exposition photographie organisé le mercredi, 18 octobre à l’Institut Français du Tchad (IFT). Cette exposition est l’initiative conjointe du Programme Alimentaire Mondial(PAM) et le Service d’Aide Humanitaire de l’Union  Européenne (ECHO).

L’exposition présentée à l’IFT regroupe les clichés pris au Tchad par le photographe Chris Terry. Elle illustre l’importance de la nourriture dans des pays marqués par l’insécurité alimentaire. Elle vise à mettre l’accent sur l’importance de la part nutritionnelle suffisante dont un enfant a besoin pendant les 1000 premiers jours de sa vie. Cette période est dite déterminante pour la croissance physique et psychique de l’enfant.

Selon Mary Ellen McGroarty, directrice pays PAM Tchad, rappelant qu’au courant de la semaine, le monde a célébré la  journée internationale de l’alimentation, a déclaré que ces photographies représentent le but commun d’un monde libéré de la faim.

Elle ajoute que ces clichés racontent les histoires de familles, cependant au Tchad, pour de nombreuses familles confrontées à l’insécurité alimentaire et à la malnutrition, préparer ne serait-ce qu’un repas par jour est lutte quotidienne. « C’est dans cet environnement qu’avec le soutien financier de nos partenaires, au premier rang desquels l’équipe d’ECHO        au Tchad, le PAM réalise ces opérations d’assistance alimentaire et nutritionnelle », a-t-elle précisé.

Sur le long terme, Mme Mary Ellen McGroarty annonce que grâce à l’appui d’ECHO, le PAM développe un programme d’assistance alimentaire pour la création d’actifs.

L’assistance vise la bande sahélienne, en particulier dans la région du Bahr El Gazel marquée par un fort taux d’insécurité alimentaire  ou encore dans les régions du Lac et du Guera. Avec le soutien de l’Union européenne et de la France, ces projets permettront aux communautés d’accroitre leur production agricole.

Au Tchad, selon l’étude sur le coût de la faim publié en 2016, 56% de la population adulte a souffert d’un retard de croissance pendant son enfance.

Laisser un commentaire