Tchad : Une baisse de propagation de l’Hépatite E observée dans le Salamat

Après la confirmation officielle des cas d’Hépatite E dans la région du Salamat, tout un arsenal a été mis sur pied par l’Etat et ses partenaires en vue de faire face à la maladie. Des actions efficaces qui ont porté des fruits, à écouter les différents acteurs lors d’une réunion avec le ministre de l’Eau et de l’Assainissement Sidick Abdelkérim Haggar, le 27 avril 2017 à Am-Timan.

Au sein de la population, l’inquiétude a été grande mais les habitudes, difficiles de s’en passer. Jusqu’à ce jour, dans certains points d’eau, les conditions d’hygiène ne sont pas respectées malgré l’intensification de la sensibilisation. Les habitants d’Am-Timan qui se sont prononcés disent ne pas avoir le choix quelque fois. Selon les chiffres de la délégation régionale de la santé, sur 1384 cas suspectés, 49 sont testés dont 44 déclarés positifs au départ. Jusqu’aujourd’hui, 206 cas sont testés et 100 sont positifs. 70 sont pris en charge et 14 décès sont enregistrés dont 4 femmes enceintes. Parmi les zones les plus touchées de la région, il y a Am-Timan Nord et Sud et la localité d’Aboudeïa. Pour riposter à cette maladie, un Comité de lutte contre l’hépatite E a été mis sur pied. Au niveau régional, il est élaboré un plan de riposte pour endiguer. Dans les sites sensibles, 79 dispositifs de lavage de mains sont installés, 166 points d’eau sont chlorés de façon journalière.

Sur le terrain, Médecin Sans Frontière-Hollande (MSF) a abattu un travail énorme. C’est grâce à cette ONG que les premiers cas ont été signalés. Dans le cadre de la riposte et la prévention, MSF-Hollande a distribué selon le Coordinateur du Projet CERU (Equipe de réponse aux urgences) 11500 kits d’hygiène aux ménages.

Le gouvernement quant à lui a acheminé un important stock de chlore. Ainsi, plus de 90 millions de litres d’eau ont été traitées et distribuées.  Un personnel de 462 agents est recruté pour le travail de sensibilisation sur le terrain. Des kits basiques sont également distribués dans 990 ménages. Après MSF Hollande, l’ONG Relief Islamic va prendre le relais pour 3 mois sur financement de l’Unicef à travers un projet dénommé Eradication de l’Hépatite E dans le Salamat. Il est prévu dans le cadre de ce projet, la réhabilitation d’une trentaine de forage, la construction de 100 latrines et l’installation de 3 machines de production de chlore. Les activités de sensibilisation seront accentuées dans les centres de santé de Haraze et Aboudeïa, explique un agent de Relief Islamic.

Cette synergie d’action de riposte contre l’Hépatite E est saluée par le ministre de l’eau et d’assainissement, Sidick Abdelkérim Haggar, qui a remercié au nom du Gouvernement les ONGs qui interviennent dans ce sens.

Laisser un commentaire