Tchad : revue de la semaine du 06 au 11 novembre 2017

Tchad : revue de la semaine du 06 au 11 novembre 2017

Une semaine intense pour le lectorat vue les divers sujets traités dans vos colonnes. La politique, l’économie, la société, la religion, la culture tout les ingrédients sont réunis

Une exceptionnelle avec 11 images portraits dans la parution du trimensuel Abba Garde du 10 au 20 novembre 2017. Le journal renseigne sur des rumeurs persistantes portant sur l’éjection du Premier Ministre Pahimi. « Succession de Pahimi se discute : voici le tiercé gagnant », un titre orienté vers trois potentiels successeurs. Il s’agit du ministre de l’Economie et de la planification du développement Ngueto Tiraïna Yambaye, du ministre des Finances et du Budget Christian Georges Diguimbaye et du conseiller à l’économie de la présidence Etienne Alingué. Ces personnalités de part leur parcours et leur bonne presse auprès du président de la République seraient selon Abba Garde des potentiels premiers ministres. Toujours dans les colonnes de la politique, Abba Garde revient sur l’affaire Nerolel maire de la ville de Moundou et son Gouverneur. L’histoire d’assistance au Gouverneur qui a perdu son proche à un montant de 1 500 000 FCFA qui a fait scandale. « Le maire Nerolel incarne tristesse, trahison et désolation » écrit ainsi le journal.

« Les juges face à leur destin » titre Le Pays qui fait écho de l’évolution de la grève des magistrats. L’interpellation du secrétaire général du syndicat des magistrats Djonga Arafi devant le conseil de discipline a créée un bras de fer entre le pouvoir et les hommes en toge.  « L’Etat de droit est en vacance » avance le journal qui pense que la paralysie de l’appareil judiciaire empêche à de nombreux citoyens de jouir de leur droit. Les reformes institutionnelles, le débat continue. L’Observateur du 08 novembre pour sa part indique que « Le Gouvernement recule ». Il informe que les magistrats ont obtenu la promesse que leurs revendications seront satisfaites. Tout de même, le journal conclu sur une note sceptique quand à la concrétisation des promesses. Le Comité de suivi de l’appel à la paix et à la réconciliation a publié un rapport dans lequel il plaide pour une décentralisation forte mais pas un fédéralisme.

Le Bi-Hebdomadaire gouvernemental L’Info n’est pas passé à côté du salon des compétences et de l’emploi « Tchad Talents ». Un salon qui vise essentiellement à réunir les acteurs du monde de l’emploi pour réfléchir et trouver des voies et moyens afin de résoudre la question du chômage au Tchad.

« L’Eglise évangélique au Tchad au bord de l’implosion » c’est ainsi que Le Pays résume le conflit interne qui sévit dans cette congrégation. Tout est parti du fait que le 1er novembre dernier, certains   membres du clergé des EET se sont réunis à Moundou pour destituer le bureau en place. Ils ont mis un comité transitoire de 14 mois qui est déclaré illégal pour le bureau en place. Selon les avis des uns, le bureau en place ne gère pas les affaires dans la crainte de Dieu. Pour d’autres ce n’est que les intérêts individuels qui sont mis en avant par certains. Dans le social, L’Observateur s’est intéressé à la situation des ex agents du Programme national de sécurité alimentaire et de l’Office national de développement rural qui accuse 14 mois d’arriéré de salaire. Et ce suite à leur mouvement de grève la semaine dernière. Dans le même article il est fait mention qu’ils sont poussés à bout par le silence de leur ministre de tutelle. L’unique quotidien tchadien Le Progrès du 10 novembre relai l’information d’un affrontement entre agriculteurs et éleveurs qui a fait 3 morts dans le Fitri, région du Batha. Il souligne que l’Etat poursuivra les auteurs malgré la dia payée. Une note un peu positive quand à la situation du choléra dans le Salamat. D’après Le Progrès, c’est grâce aux efforts du Gouvernement et ses partenaires.

En culture, l’attribution du prix littéraire Joseph Brahim Seïd à l’écrivain Noël Netonon Djékery a fait bon écho. Selon Le Pays, en attribuant le premier grand prix littéraire à l’auteur de la Descente aux Enfers, le ministre du développement touristique Mahamat Saleh Haroun cherche à sonner la remontée vers les étoiles. L’Observateur a fait mention du festival international Ronel Jazz et le retour de H’Sao après 16 ans d’absence sur la scène tchadienne.

Bon début de semaine !

Laisser un commentaire