Tchad : plus de 600 motos arrêtées

Tchad : plus de 600 motos arrêtées

Un vaste contrôle des engins à deux et quatre roues dans la capitale N’Djamena, démarré le lundi 21 août 2017, inquiète les automobilistes et les motocyclistes. La Police nationale a mobilisé toutes ses unités pour ce contrôle dit de routine. Au niveau des carrefours, ronds-points et grandes artères, la présence de ces forces donne l’impression d’un Etat de siège.

Des voitures à vitre fumée ou teintées sont arrêtées. Les motos sans plaque ou avec fausses immatriculations sont saisies. Au cours d’un point de presse qu’il a présenté ce mardi 22 août 2017, à la direction de la Police scientifique, le porte-parole de la Police nationale, Paul Manga informe que pour la journée d’hier la police a eu à arrêter 306 motocyclettes sans plaque d’immatriculation minéralogique. 342 motos avec des fausses plaques. Pour le dernier cas, il s’agit des motos dont les propriétaires ne détiennent pas des pièces afférentes mais qui ont des plaques. 6 véhicules sans plaque et 37 à vitre fumée sont arrêtés.

Selon lui, la mobilisation de la Police nationale vise à rafler les engins sans plaque minéralogique et les usagers qui font les transports en amazone et également les véhicules à vitre fumée. « Comme je l’avais toujours dit nous sommes les responsables de l’insécurité. Vous êtes sans ignorer que les actes de braquage, de vol et d’enlèvement qui se passent à N’Djamena se font pour la plupart avec des engins non immatriculés, c’est-à-dire sans plaque minéralogique et parfois c’est des véhicules à vitre fumée. La police étant soucieuse du bien-être de la population ne peut rester indifférente de cette situation c’est pourquoi cette opération d’envergure qui n’est pas la première du genre doit être continuelle jusqu’au dernier engin sans plaque minéralogique», déclare le porte-parole de la Police nationale.

Paul Manga, invite par ailleurs, la population à la collaboration car il y va de sa sécurité. Il annonce que ces contrôles seront perpétués dans les arrondissements nuit et jour pour qu’aucun engin ne puisse circuler sans pièce justificatif, ni circuler dans des véhicules à vitre fumée.

Un commentaire

Laisser un commentaire