Tchad : l’UE accorde 19 millions d’euros pour appuyer la société civile

Tchad : l’UE accorde 19 millions d’euros pour appuyer la société civile

Le ministre tchadien de l’Economie et de la Planification du développement, Nguéto Tiraïna Yambaye, a lancé mercredi dans la capitale le Projet d’appui à la société civile (PASOC), financé par l’Union européenne (UE) à hauteur de 12 millions d’euros, soit 9 milliards de FCFA.

L’objectif de ce projet, conçu dans le cadre du 11ème Fonds européen pour le développement, est de contribuer à l’enracinement de la démocratie et de la culture du dialogue et de la paix au Tchad, à travers une participation croissante et effective des organisations de la société civile dans le processus de la vie politique, économique et sociale du pays.

D’une durée de 48 mois, il cible les plateformes et les organisations de la société civile, ainsi que les institutions publiques.

“Il contribuera à faire de la société civile tchadienne un partenaire responsable, crédible et informé dans la vie socio-économique de la nation afin d’accroître, à terme, la participation citoyenne dans le processus de prise de décision au niveau local et au national”, a précisé M. Yambaye.

“Nous avons besoin d’une société civile bien structurée, solide et capable de jouer véritablement son rôle et, par conséquent, de faire des propositions concrètes à tous les partenaires de développement”, a-t-il affirmé.

L’ambassadrice chef de la Délégation de l’UE au Tchad, Denisa Elena Ionete, a insisté sur le rôle primordial joué par la société civile. “A travers le dialogue structuré et avec de nombreux projets de coopération en Afrique, en Afrique centrale en particulier et partout dans le monde, l’Union européenne travaille avec les pays partenaires pour soutenir et consolider l’émergence d’une société civile organisée, capable de jouer un rôle d’observateur critique et de partenaire de dialogue et d’action avec les autorités nationales”, a-t-elle indiqué.

Depuis 1990, année marquée par l’avènement de la démocratie du Tchad, l’on y assiste à une prolifération des associations de la société civile dont la première vocation est la défense des libertés fondamentales et des droits humains, la recherche du développement économique et de l’épanouissement social des populations.

Laisser un commentaire