Tchad : l’hôpital de la Renaissance se défend d’avoir prélevé d’organes sur des malades

Tchad : l’hôpital de la Renaissance se défend d’avoir prélevé d’organes sur des malades

Suite à des accusations de prélèvement d’organes portées contre son personnel, les responsables de l’hôpital de la Renaissance de N’Djaména se défendent qualifiant ces accusations des affirmations mensongères visant à salir l’image de cette institution hospitalière. Dans son démenti, M. Gustave Bassanguen explique que, l’hôpital de la Renaissance est l’un des établissements sanitaires les mieux équipés de la sous-région. Il emploie de médecins de grandes qualités, qui ont fait leurs preuves au Tchad, dans d’autres pays d’Afrique et en Europe, insiste-t-il.

La nouvelle a fait réagir aussi au ministère de la Santé dont le secrétaire général Hamid Djabar, martèle qu’au Tchad, aucune autorisation n’est délivrée aux formations sanitaires pour prélever des organes lors des opérations chirurgicales ajoutant que le prélèvement d’organes est interdit.

La nouvelle de prélèvement d’organes à l’hôpital de la Renaissance est partie comme une trainée de poudre sur la toile. Des internautes ont évoqué qu’un prélèvement se faisait dans cet hôpital.

2 Commentaires

  1. Abakar Ousman About
    2 février 2017 at 21 h 23 min Répondre

    C’est incroyable nous sommes dans notre pays natale et de telles sortes des choses ne s’effectuerons jamais. Je demande aussi aux autres d’oublier cette histoir qui est declarer par nos enemis pour bute d’aller ce soigner a l’exteriere du pays. Merci pour votre comprehension.

Laisser un commentaire