Tchad : les évêques fustigent les dérives de la société dans leur message de Noël

Tchad : les évêques fustigent les dérives de la société dans leur message de Noël

La conférence épiscopale du Tchad a rendu public hier après-midi à son siège au quartier Ardepdjoumal son traditionnel message de Noël. Intitulé « religion et engagement social du croyant », le message de Noël 2017 traite du comportement des croyants avec plusieurs interpellations.

Selon le message de la CET, la majorité des Tchadiens se déclarent croyants, mais malheureusement ce que nous vivons ne correspond pas toujours à ce que nous voyons. Dans le domaine économique, les évêques du Tchad constatent le développement de la paresse dans la société, du manque d’initiative et d’esprit de créativité et une oisiveté qui affaiblissent la production économique. S’ajoute à cela le fatalisme devant la pauvreté du sol cultivable et passivité des travailleurs qui ont comme conséquences l’indisponibilité des biens et services consommables.

Au niveau des échanges commerciaux, les évêques du Tchad constatent aussi une généralisation de la pratique de l’usure sans que la loi n’intervienne pour protéger les pauvres. Pour les évêques cette pratique  opprime le pauvre et tue l’économie nationale. Ils notent d’autres pratiques néfastes qui occasionnent la rareté des biens disponibles, le gaspillage des ressources individuelles et celles du bien commun, la consommation abusive.

En éducations, les évêques disent que pour construire une société de paix et de bien-être, il faut une bonne éducation. Or ils voient depuis un certain temps que le système éducatif devient défaillant, hypothéquant par conséquent l’avenir du pays.

Sur le plan politique, les évêques trouvent que les Tchadiens aperçoivent ce domaine comme une source d’enrichissement personnel au détriment du bien commun. Ils constatent malheureusement que l’administration est une administration partisane. Le comportement de certains agents génère l’insécurité et sème la division au sein de la population.

 

Laisser un commentaire