Tchad : Les enseignants de N’Djaména se bousculent pour passer le contrôle

Tchad : Les enseignants de N’Djaména se bousculent pour passer le contrôle

Une mission de l’Inspection Générale d’Etat (IGE) s’est rendue cette semaine au ministère de l’Education nationale et de la promotion civique. Après avoir contrôlé les personnels des services centraux du ministère, les enseignants et autres agents d’appui, passent devant les contrôleurs. Cris, bousculades, tiraillements, entre autres, sont le lot du quotidien de ces agents.

Les locaux du PARSET derrière le Building de Sabangali abritant le ministère de l’Education nationale, sont pris d’assaut. Par dizaine, des enseignants et personnel d’appui, viennent s’inscrire sur la liste pour passer devant les contrôleurs. Le mercredi 2 août 2017, très tôt le matin déjà, la cour du PARSET est pleine. Les agents se bousculent pour porter leur nom sur la liste servant pour l’appel.

Mais, selon beaucoup d’agents sortis de l’intérieur après avoir passés l’opération, tout se passe très vite. «Les contrôleurs vérifient toutes les pièces, si rien ne manque, ils vous disent ça va, vous pouvez aller», confie un enseignant déjà contrôlé.

Selon un autre, les agents contrôleurs scindent les dossiers en deux. «Les diplômes, ils les mettent à part, et les autres pièces aussi à part», apprend-t-on des enseignants après vérification de leurs dossiers. «Nous attendons voir. On saura la suite plus tard car, en ce moment, il s’agit juste d’une collecte des dossiers», estime un agent.

La mission de contrôle a, en effet, exigé une liste des pièces à fournir. Contrairement à la rumeur sur l’authentification des diplômes, il s’agit juste des photocopies des pièces. C’est la mission qui ira vérifier l’authenticité de toutes les pièces, confie une source proche de la mission de contrôle de l’IGE.

Les pièces demandées, sont, la carte nationale d’identité, le diplôme ayant servi pour le recrutement ou l’intégration et le bac, pour ceux qui sont recrutés avec le BECPT, le bac n’est pas exigé sauf en cas de reclassement, l’arrêté d’intégration, l’acte de titularisation, le premier certificat de prise de service, le dernier arrêté d’avancement, le diplôme ou les diplômes de reclassement, s’il y a lieu, les actes de confirmation du reclassement et le dernier acte de nomination ou d’affectation, la dernière attestation de présence effective et le permis de conduire pour les chauffeurs.

Laisser un commentaire