Tchad : Le baccalauréat et autres examens se dérouleront en juillet 2017

Après avoir perdu le premier trimestre à cause de la grève du syndicat des enseignants du Tchad (SET), le ministère de l’Éducation nationale et de la promotion civique met une stratégie pour valider l’année scolaire 2016-2017. Le baccalauréat et les autres examens se déroulent, habituellement au mois de juin, auront lieu, cette année, au mois de juillet.

En effet, dans une déclaration, ce vendredi 20 janvier 2017, le ministre de l’Éducation nationale et de la promotion civique, Ahmat Khazali Acyl a présenté les stratégies de validation de l’année scolaire 2016-2017. Ces stratégies mettent en exergue le temps d’apprentissage dans le milieu, tant urbain que rural, et retouchent le calendrier scolaire.

Le brevet de l’enseignement fondamental, le brevet de l’étude professionnelle, le brevet des techniciens et le baccalauréat se dérouleront dans la deuxième quinzaine de juillet 2017.

Conforment à ces stratégies, le temps d’apprentissage couvrira une période de 06 mois, allant du 03 janvier au 30 juillet. Les examens et concours se dérouleront au mois de juillet 2017 ; les évaluations continues se passeront en fin mars et fin juin. Cependant, il n’est pas autorisé de réserver des journées bloquées pour le remplissage et la remise des bulletins. Les enseignants rempliront les bulletins en dehors des  heures de cours ; les congés de fin de 2e trimestre sont supprimés pour  consacrer ces jours aux activités d’enseignement-apprentissage. Sauf le lundi de Pâque est considéré comme jour férié ; les samedis qui sont réservésaux journées pédagogiques sont intégralement consacrés aux activités d’enseignement-apprentissage a détaillé le ministre.

Il réaffirme que les programmes scolaires des classes d’examens (3e et terminales) seront contractés et adoptés à l’essentiel. Les leçons accessoires des programmes peuvent faire l’objet des polycops complémentaires aux leçons enseignées ; les établissements en milieu urbain qui utilisent en double flux, c’est-à-dire disposent des salles de classes occupées aussi bien dans la matinée que  dans l’après-midi assumeront un volume horaire de 765 heures dans le primaire. Le  secondaire et moyen utiliseront les tranches horaires de 50 mn au lieu de 60mn comme initialement.Les établissements du milieu rural ou urbain qui disposent des salles de classe ou qui n’utilisent pas le double flux assureront deux heures toutes après-midi pendant les quatre premiers mois.( janvier, février , mars et avril) Chaque région, département et établissement peut ajouter d’autres stratégies qui  leur sont propres si cela s’avère nécessaire pour combler les pertes a signifié le ministre.

Au terme de trois de cours, une évaluation globale de progression des activités pédagogiques sera faite  en vue d’apporter des mesures de remédiation. Pour la réussite de cette mise en œuvre de ces stratégies, le ministre demande aux uns et autres d’adhérer à ces stratégies.

 

Laisser un commentaire