Tchad : la suppression des bourses des étudiants de l’intérieur confirmé

Tchad : la suppression des bourses des étudiants de l’intérieur confirmé

Le professeur Mackay Hassan Taîsso, ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’innovation, annonce la suppression des bourses des étudiants tchadiens dans toutes les universités et instituts du pays.

Raisons avancées, l’octroi de la bourse mensuelle de 30.000 FCFA par étudiant bénéficiaire n’a pas lieu d’être puisque les étudiants bénéficient des bus pour se rendre dans les facultés et ont aussi la restauration qui est prise en charge.

Cette décision s’inscrit dans le cadre des 16 mesures d’urgence prises par le gouvernement afin d’endiguer la crise au quelle fait face le pays.

Selon le chef de département de l’enseignement supérieur sur les 55 000 étudiants, il y a 18 000 boursiers.

15 Commentaires

  1. Yacoub issa
    18 septembre 2016 at 22 h 27 min Répondre

    Putain! Le pays est mal parti…. C vrai que isaac tetambe dit

  2. Ibrahim Idriss Ibrahim Djibrine
    18 septembre 2016 at 22 h 48 min Répondre

    C’est de n’importe quoi, si réellement L’Etat(nous) veut résoudre ce problème, il suffit tous simplement de prendre le courage et dire la réalité à nos Ministre et le Président parce-que c’est eux qui sont responsables pourquoi, parce-que, prenons un exemple, un Ministre prend au moins 4 à 5 millions par mois sans compter le frais de mission faite sans intérêt au Pays et n’en parlons sur le Premier, avec ses voyages sans cesse.

  3. Nimane Nicolas
    19 septembre 2016 at 0 h 10 min Répondre

    Mr le Ministre,supprimer la bourse des pauvres étudiants n’est pas la meilleure alternative pour juguler la fameuse crise dont traverse le Tchad. Pour moi, le problème est totalement ailleurs. Pour apporter votre part de contribution à la solution, vous auriez dû tout simplement plaider auprès du régime de limiter les pillages des fonds publics et la gabegie financiere. Exiger ceux qui en ont dja de restituer. Aussi, contraindre certaines entreprises à payer l’impot.
    Mr le ministre, je compte sur vous pour voir ladite décision annulée.

  4. Brahim benabbas
    19 septembre 2016 at 7 h 27 min Répondre

    Chaque décision prise par le gouvernement, qui va toujours à l’encontre de fils du Tchad, les bourses d’études sont toujours attribuées aux rejetons intos ou bien aux fils de pillards et les pauvres tchadiens sont utilisés comme leurs pions de leurs échiquier, pitoyable gouvernement il ne pense qu’à sa panse et le sort du peuple lui est égal, quand est-ce qu’on peut se libérer de ce despotisme et l’obscurantisme ? Pourquoi ce calvaire perpétuel ? En dépit de tout cela ne nous entrave pas d’aimer notre chéri Tchad.

  5. Abdeldjelil Annour
    19 septembre 2016 at 10 h 17 min Répondre

    Les économistes et les analysetes économiques n’ont jamais cessé de dire et de conseiller que tant qu’on assainisse pas les finances publiques quoi que nous fassions nous n’ arrivons jamais à résoudre notre problème.

  6. djalbor ali seid
    19 septembre 2016 at 12 h 21 min Répondre

    Lorsqu’une crise apparaît, prenez des mesures qui vont de paire avec l’avis des pauvres citoyens.

  7. tigolfa appolinaire
    19 septembre 2016 at 15 h 14 min Répondre

    Au faite,qui est à l’origine de cette crise que fait face le pays ? dites juste que vous garantissez vos poste ministériel. n’importe quoi !

  8. Justin noel
    19 septembre 2016 at 17 h 12 min Répondre

    Ce n’est pas ces 540 000 000fcfa qui vont resoudre ce problème de crise. Regardez ailleurs

  9. Galmai Moussa Abdramane
    21 septembre 2016 at 12 h 09 min Répondre

    S’il vous plaît les soit disant responsables, je vous demande de chercher les causes avant de s’en prendre aux effets.

  10. Nom (requis)
    22 septembre 2016 at 20 h 12 min Répondre

    Franchement je suis étonné de comprendre qu’une telle decision pourrait sortir mon pays de ce petrin, nulle part une personne dotée de tous les sens peut penser qu’un problème dont les causes sont impunies et encouragées peut etre resolu en explorant d’autres pistes jugées par tout le monde innocentes. la solution est là sous votre nez chers ministres sans coeur,aveugles…..:ASSAINISSEZ LA FONCTION PUBLIQUE ET LES FINANCES PUBLIQUES

  11. Botar Djikolmbaye
    22 septembre 2016 at 20 h 14 min Répondre

    Franchement je suis étonné de comprendre qu’une telle decision pourrait sortir mon pays de ce petrin, nulle part une personne dotée de tous les sens peut penser qu’un problème dont les causes sont impunies et encouragées peut etre resolu en explorant d’autres pistes jugées par tout le monde innocentes. la solution est là sous votre nez chers ministres sans coeur,aveugles…..:ASSAINISSEZ LA FONCTION PUBLIQUE ET LES FINANCES PUBLIQUES

  12. Ronaye Yoradi
    2 octobre 2016 at 5 h 57 min Répondre

    ce putain de ministre se voit arriver alors qu’il oublie k c’est par le biais de cette bourse là qu’il a pu soutenir son doctorat.C’est pas aujourd’hui qu’ils doivent savoir qu’il y’a une crise qui touche le Tchad et cettecrise n’est pas la faute des tchadiens.Le gouvernement créé des crises forcées et quand le trésor public se retrouve vide,c’est maintenant qu’ils reviennent aux mesures d’urgence et c’est les fonctionnaires et les etudiants qui sont appelés à subir mais ça ne doit pas se passer comxa.nos acquis sont intouchables

  13. Calvaires d'un fonctionnaire tchadien - Je suis Annadjib
    3 octobre 2016 at 11 h 12 min Répondre

    […] les enseignants eux aussi toujours pas payés décident de faire grève, les étudiants suite à la suppression de leur bourse décident de programmer des manifestations. Décidément la rentrée est plus […]

  14. allaramadji
    20 octobre 2016 at 7 h 27 min Répondre

    Cher Mr le president,cmt comprendre la promesse faite hiér à la jeunesse tchadienne puisse être une trahison aujrd’hui pr des raisons nn valables face à la crise qe traverse le pays.vu cela on comprend qe la jeunesse est entraine d vivre sous l’ombre d la mort,pr ce fait seul un Etat incapable et ingrat qui peut traiter sa jeunesse ou sa population d tel esclavagisme.cependant la jeunesse étudiante en particulier et tchadienne en general prient le seul allah pr sa protection et l’avenir d ce pays qui entrain d se plonger dans l’eau par l regime actuel.alors un conseil:si l’Etat veut relancer l’économie du pays,il est tant pr lui d proceder à l’annulation d mesure d la suppression d la bourse pr redonner d la qualité et l’excellence à l’enseignement superieur au tchad.

  15. Djaomanwe
    6 décembre 2016 at 14 h 54 min Répondre

    Vous ne donnez pas le plaisir de rester dans ce pays avec vos décision stupides.

Laisser un commentaire