Tchad : “la plupart des nouvelles mesures fiscales sont inflationnistes” Daouda Elhadj Adam

Tchad : “la plupart des nouvelles mesures fiscales sont inflationnistes” Daouda Elhadj Adam

Aujourd’hui 15 mars c’est la journée internationale du consommateur. Placé sous le thème, le droit du consommateur a l’ère des TIC. À cette occasion le secrétaire général de l’association pour la défense des droits du consommateur Daouda Elhadj Adam a animé une conférence de presse au siège de ladite organisation. Pour lui le thème interpelle les décideurs et les opérateurs des TIC à respecter les droits des consommateurs des TIC dans cette ère du numérique ou les consommateurs font l’objet des violations quotidiennes de leur droit. Cette célébration intervient au moment où les consommateurs  tchadiens subissent de pleins fouets les effets de la crise financière et ses corollaires des mesures anti sociales dit Daouda El hadj Adam. Le SG de l’ADC trouve la plupart des mesures fiscales nouvelles inflationnistes. Cela est scandaleux dit-il. Ces mesures asphyxient les citoyens consommateurs tchadiens alors que l’état aurait pu mobiliser autrement les ressources de manière plus efficace sans nuire au pouvoir d’achat des consommateurs. L’ADC profite de cette occasion pour demander à chaque citoyen consommateur d’interpeller, le député, représentant de sa circonscription à l’assemblée nationale afin d’exprimer sa désapprobation par rapport aux mesures fiscales inflationnistes que les députés ont adoptées sans gêne et de manière banale. Les consommateurs demander des comptes à leurs élus pour qu’à l’avenir ceux-là prennent en compte leurs préoccupations lors de leurs votes. Au lieu d’élaborer une politique fiscale cohérente au service du développement, le gouvernement se plait chaque année d’introduire des nouvelles mesures fiscales improvisées et opportunistes qui affectent négativement le bien-être des Tchadiens. L’ADC s’insurge contre cette façon de faire et demande au gouvernement de mettre en place un groupe de réflexion multisectoriel afin d’élaborer une politique fiscale du Tchad pour les 5 prochaines années. L’ADC demande au gouvernement de réduire de manière substantielle les taxes sur les communications électroniques, sur certains terminaux des télécommunications classiques et aux matériels d’énergie sociale.

 

 

Laisser un commentaire