Tchad : la plateforme syndicale rejette les abattements de salaires et met en garde le gouvernement

Tchad : la plateforme syndicale rejette les abattements de salaires et met en garde le gouvernement

La plateforme syndicale constituée de l’UST, de la CIST et du SYNECS a donné sa position quant au rabattement des salaires des fonctionnaires annoncé par le gouvernement. Par un communiqué de presse signé ce 04 janvier 2018, la plateforme rejette totalement ces abattements et entend prendre des mesures au cas où le gouvernement aurait pris un décret d’application.

En rappelant les mesures prises par le passé, la plateforme indique que, malgré sa disponibilité et sa bonne volonté à travailler pour l’instauration d’une paix sociale et durable, « le gouvernement a persisté dans sa logique en imposant des mesures anti sociales telles que le gel des effets financiers des avancements et reclassement, la suppression des frais de transport ».

« À notre grande surprise, au moment où tous les travailleuses et travailleurs attendent l’annulation du décret 687 portant réduction des indemnités, le gouvernement a pris d’autres mesures plus drastiques dans le cadre du budget 2018 à savoir : les abattements des salaires de 5 à 45% du personnel civil de l’État ainsi que les augmentations des impôts et taxes, réduisant à néant le pouvoir d’achat des travailleuses et travailleurs », informe la coalition des syndicats. Pour elle, en dépit des discussions avec le gouvernement sur le bien-fondé de ces mesures, celui-ci maintient sa logique d’abattement de salaires.

De ce qui précède, « la plateforme syndicale rejette totalement ces abattements et met en garde le gouvernement sur l’éventuelle application de ces mesures et appelle ses militants à une prompte réaction dès que le décret sera publié. Des informations complémentaires sur les actions à mener seront communiquées ultérieurement », selon le communiqué de presse.

2 Commentaires

  1. KAGONBE ZOUA olivier
    5 janvier 2018 at 7 h 21 min Répondre

    Ce gouvernement de Deby attend quoi sincèrement des tchadiens ? Veut il mettre ce peuple à terre avant de s’en aller ? Pourquoi rendre la vie plus difficile encore à ceux qui ont même la peine à avoir deux repas par jour ? De grâce ayez pitié

  2. Ateib haroun
    6 janvier 2018 at 12 h 18 min Répondre

    Silence au citoyens

Laisser un commentaire