Tchad : De nombreuses opportunités nécessitent des financements dans le cadre du PND

Tchad : De nombreuses opportunités nécessitent des financements dans le cadre du PND

Le Plan National de Développement (PND) 2017-2021 qui fait l’objet de recherche de financement dans le cadre de la table ronde de Paris ouvert mercredi 06 septembre 2017 est un document de vision stratégique et opérationnelle. Il vise à atteindre des objectifs avec des résultats concrets en termes de développement économique et social du Tchad. Les nombreuses opportunités dont dispose le pays dans des secteurs variés nécessitent qu’on y injecte les ressources qu’il faut.

Au Tchad, l’agriculture est presque le seul moyen de subsistance car, plus de 80% de la population travaille aux champs. Pour cela, les opportunités d’investissements dans le secteur agricole ne manquent pas. En effet, le Tchad dispose de plus de 39 millions d’hectares de terres cultivables dont 5,6 millions irrigables grâce aux importances ressources en eaux souterraines et de surface. C’est dire qu’en dehors de l’agriculture pluviale, les cultures de contre saison n’attendent qu’à se développer. Car les conditions physiques sont réunies. Il ne reste par conséquent qu’à financer les projets.

Quant à l’élevage, il est le second pôle de l’économie après l’agriculture. Cette place est confirmée par le Recensement Général de l’Elevage de 2016 qui fournit des données chiffrées sur ledit secteur. Il est relevé que le cheptel national est d’environ 94 millions de têtes dont 24 millions de bovins ; 26,5 millions d’ovins ; 30,8 millions de caprins ; 6, 4 millions de camelins ; 1,1 millions d’équins ; 2,8 millions d’ânes et 185048 porcins. L’opportunité n’est donc pas à démontrer. Car la matière première pour les industries de tanneries et des autres sous-produits de l’élevage est très importante.

S’il y a un vecteur indispensable du développement, c’est bien celui du capital humain. La mobilisation et la valorisation du capital humain doivent être axées sur la lutte contre les inégalités, la pauvreté et l’exclusion sociale. Ceci, dans le souci de favoriser et améliorer le dynamisme des entreprises et la performance économique.

Dans le cadre du PND, les actions vont viser la formation en adéquation avec l’emploi. Car, il s’agit d’une condition préalable à la mise en œuvre des projets et programme. Arrimer les compétences aux ambitions contenues dans le PND fait partie des priorités des objectifs de développement économique et social.

Laisser un commentaire