Tchad : Brouille au Conseil National de la Jeunesse

Le Conseil National de la Jeunesse du Tchad (CNJT) a tenu les 21 et 23 mars 2018, à la Bibliothèque nationale de N’Djaména, son 4e congrès ordinaire électif. À l’issue des travaux, les congressistes ont pu, tard dans la soirée du 23 mars 2018, élire une nouvelle équipe dirigeante. Selon les résultats de vote, le candidat Mahamat Souleymane Djibrine devance son adversaire, Mlle Amalkher Djibrine Souleymane, respectivement 64 voix contre 46.

Le scrutin s’est déroulé en présence du ministre en charge de la Jeunesse, M. Djibert Younouss. Paradoxalement, un communiqué de presse, de l’attaché de presse du ministère de la Jeunesse annonce la suspension du 4e congrès du CNJT, sans donner trop de détails. Il invite les jeunes désirant avoir des explications de s’approcher au ministère.

Et pourtant, lors du déroulement du congrès aucune anomalie n’a été relevée. Tout semblait être parfait et transparent. Même la candidate Mlle Amalkher Djibrine Souleymane, avait reconnu sa défaite et a félicité son adversaire M. Mahamat Souleymane Djibrine. « Je suis totalement satisfaite. Tout ce que j’avais souhaité, c’était une élection libre et transparente et ce qui vient de se passer est clair comme de l’eau de roche. Je souhaite plein succès au gagnant, on est dans le milieu jeune, on va collaborer » a déclaré Mlle Amalkher Djibrine Souleymane, qui a arraché des salves d’applaudissements. « Vous ne savez pas à quel point je suis ému. Nous venons d’assister à un congrès unique en son genre de l’histoire de la jeunesse tchadienne. Nous sommes prêts à relever les défis ensemble », a complété M. Mahamat Souleymane Djibrine.

Tout était parti pour que le jeune Mahamat Souleymane Djibrine prenne les rênes du CNJT. Mais, la suspension du congrès a surpris plus d’un Tchadien. D’aucuns voient une main invisible qui tirerait les ficelles. Des sources proches du dossier renseignent que, l’élection de Mahamat Souleymane Djibrine a surpris les politiques qui voudraient propulser la jeune Amalkher Djibrine Souleymane. Pour beaucoup, l’interférence des politiciens dans les affaires de la jeunesse est loin d’être terminée.

Dans tous les cas, dans colonnes du Quotidien Le Progrès, qui a fait large écho de l’affaire, le ministre de la Jeunesse, M. Djibert Younouss explique que la suspension des travaux du congrès découle du fait que des organisations des jeunes lui ont écrit pour exprimer leurs désaccords. Le ministre Djibert Younouss précise que ces jeunes disent ne pas avoir été associés au 4e congrès du CNJT. D’après le ministre de la Jeunesse, interrogé par Le Progrès, le comité d’organisation de ce congrès a failli à sa mission. Il dit attendre de mettre en place un nouveau bureau du comité d’organisation pour préparer un autre congrès.

Ci-dessous la liste du Bureau exécutif du CNJT issu du congrès du 21 au 23 mars 2018

  1. Un (e) Président(e) : Mahamat Souleymane Djibrine
  2. Un vice-président : Keinani Jonas
  3. Un Secrétaire Général : Abdelgader Abderamane Koko
  4. Un Secrétaire Général Adjoint : Hamdji Milman Noudjiko
  5. Un Trésorier Général : Zenaba Moumine
  6. Un Trésorier Général Adjoint : Alcherif Hamit Mahamat
  7. Un Secrétaire aux Etudes et Programmes : Souleymane Ibrahim Souleymane
  8. Un Secrétaire Adjoint aux Etudes et Programmes : Bechir Mahamat Teguil
  9. Un Secrétaire à la Bonne Gouvernance, à la Promotion de la Paix et de la Citoyenneté : Mahamat Souleymane Iregue
  10. Un Secrétaire à la Communication et aux Technologies de l’Information : Salzabo Dimougnan
  11. Un Secrétaire à l’Education, à la Formation et à l’Emploi : Dingamnodji Dono-Horngar Stéphane
  12. Un Secrétaire aux Affaires Sociales et à la Promotion du Genre : Mariam Abdelhafiz
  13. Un Secrétaire aux Relations avec les Associations et Organisations des Jeunes : Djeramadji Roland
  14. Un Secrétaire à l’Environnement et au Développement Durable : Mahamat Abdoulaye Maina
  15. Un Secrétaire à la Culture, à la Jeunesse et aux Sports : Mbairamadji Désiré
  16. Un secrétaire chargé de développement du monde rural et des nomades : Tarhik Aziz Youssouf
  17. Un secrétaire chargé de la promotion du bilinguisme : Abdel-Nasser Mikail
  18. Un secrétaire chargé de coordination des conseils régionaux, départementaux, sous-préfectoraux et communaux : Mahamat Nour Mahamat Tchari

Un commentaire

  1. TODJINOU Moussa Edgard
    1 avril 2018 at 8 h 29 min Répondre

    Bonjour,

    Le Ministre n’est pas compétent ou habileté à décider de la suspension d’une élection. Il crée par cet acte, un vide juridique et cela entraîne la cacophonie. Un Ministre n’a pas à s’immiscer dans les affaires associatives quelconque.
    Les textes, règlement intérieur et statuts qui régissent le CNCJ doivent servir de base de concertations, d’actions et de réactivité.
    Chers amis, appuyez vous sur les textes et règlements de votre Association pour éviter l’ingérence des politiques dans vos décisions sans quoi, vous n’êtes plus maîtres de vos décisions. À bon entendeur, salut !

Laisser un commentaire