Tchad : 4 prévenus se déclarent coupables de l’attaque des prisonniers

Tchad : 4 prévenus se déclarent coupables de l’attaque des prisonniers

Quatre des présumés assaillants de la tuerie de Massaguet ont été jugés par comparution immédiate au Tribunal de grande instance de N’Djamena ce jour jeudi 13 avril 2017. Le Tribunal s’est dessaisi de l’affaire en argumentant que c’est une affaire criminelle. Les chefs d’accusation retenus au départ sont coups et blessures volontaires mortelles, ils ont été requalifiés pour inculper les assaillants d’assassinat. Lors de leur présentation à la barre ces présumés criminels ont tous reconnu les faits qui leur sont reprochés. Ils déclarent qu’ils n’ont pas besoin d’un conseil pour leur défense. Entendez par là qu’ils n’ont pas besoin d’avocats, ils vont se défendre eux-même.

En effet, dans la nuit du mardi 11 avril 2017, des hommes ont attaqué le convoi de transfèrement de détenus vers la maison d’arrêt de Koro Toro à l’extrême nord du Tchad. L’attaque a fait selon le bilan officiel 10 morts et deux blessés. Une enquête a été aussitôt ouverte et quatre personnes présumés tueurs ont été arrêtées dans la soirée du mercredi 12 avril 2017. Aussitôt ils ont été programmés pour être jugés en procédure d’urgence, mais finalement le Tribunal devant les juger s’est déclaré incompétent pour cette affaire.

6 Commentaires

  1. king of tchad
    14 avril 2017 at 10 h 20 min Répondre

    Il faut mettre le cours martial en marche sinon les bandits de grand chemin n’arretrons pas. Et le président faux qu’il prend sa responsabilité rester derrière les montagnes d’Am-jarass ne lui donne pas une bonne image faut qu’il soit Homme avec grand H.😠

  2. Tchindebbe samuel
    14 avril 2017 at 14 h 34 min Répondre

    On a deja vu ce genre de jugement avec le cas Zouhara

  3. Orozi
    14 avril 2017 at 23 h 01 min Répondre

    Achekhu, Dan Adamou, Acacha, Gadjé ce sont des noms à connotation Boko Haram.

  4. ALHADJI ALIKO
    15 avril 2017 at 21 h 53 min Répondre

    C.est tristes pour un pays comme le Tchad c.est malheur

  5. LAMARTINE
    15 avril 2017 at 22 h 52 min Répondre

    Quand c’est l’ethnie “presidentielle” la loi ne s’applique pas…justice tchadienne:véritable toile d’arraignée!!! et dans l’avenir???

Laisser un commentaire