Revue de presse au Tchad : semaine du 10 au 16 décembre 2017

Revue de presse au Tchad : semaine du 10 au 16 décembre 2017

L’actualité de la semaine est fortement dominée par la politique et les scandales présumés de corruption aux Mines. Le social et l’économie sont souvent liés aux analyses et éditoriaux.

« Haute corruption devenue secret d’État », titre à sa Une le tri mensuel Abba Garde du 10 au 20 décembre 2017. Le journal a fait des révélations sur une affaire mettant en cause les ex-ministres Gomdigué Baïdi Lomey, Djerassem Le Bemadjiel. L’article se base sur le rapport d’une mission d’investigation de l’Inspection Générale d’Etat, en date du 30 septembre 2016. Suite à une convention signée entre temps avec une société de cimenterie basée en Espagne, une levée de fonds de 327 500 000 000 FCFA a été faite. Une affaire qui malgré le rapport de mise en cause est restée selon Abba Garde sans suite.

Dans son éditorial, l’hebdomadaire La Voix du 11 au 18 décembre a argumenté que, « la rébellion n’est plus crédible ». Il est allé sur l’effet du ralliement du président du Rassemblement Patriotique du Renouveau, Mahamat Barh Béchir Kindji au groupe armé, Front pour l’alternance et la concorde au Tchad. Citant l’intéressé dans une vidéo postée sur Facebook, ce dernier affirme que finalement il abandonne la lutte pacifique pour regagner la lutte armée, car, selon lui, c’est le seul moyen de faire partir Déby. À cela, La Voix pense que les Tchadiens ont été longtemps victimes des conflits politico-militaires qui n’ont fait que retarder le développement du pays.

« Trois ministres au record de longévité sous Déby Itno », met Éclairages à sa Une avec les gros plans de Younousmi, Bâchir et Abdoulaye Sabre. Le premier s’est vu attribuer le titre de l’éternel ministre des Infrastructures par le 3e œil. Le ministre de la Sécurité Publique Ahmat Mahamat Bâchir, quant à lui est qualifié de superflic et ennemi des mercenaires. L’homme des décrets c’est ainsi que le journal d’investigation voit le ministre SGG, Abdoulaye Sabre Fadoul.

Les réformes institutionnelles, La Voix y revient en situant que le rapport du comité technique n’est pas à la hauteur des attentes. Qu’il a accouché plutôt d’une « réformette » ! L’Hebdomadaire pense que le Comité veut enraciner une démocratie de façade. Le Potentiel lui, parle du « Sabre de la division ». Et pour cause, le découpage administratif qui mettrait, selon Potentiel de l’huile sur le feu. L’Info du 14 au 17 décembre informe pour bientôt le forum national inclusif. C’est suite à une réunion convoquée par le Premier ministre, Pahimi Padacké Albert le 13 décembre 2017 avec les responsables de la société civile et des partis politiques.

Entre média et business, Le Potentiel titre, « La tour de Babel et la mafia du siècle d’Almana »,  dans sa livraison du 12 au 21 décembre 2017. Le journal révèle que le budget de construction du siège de l’ex ONRTV initialement prévu à 19 milliards de FCFA est passé brutalement à 60 milliards. Le trimensuel s’interroge sur l’alchimie qui a abouti à cela.

Dans l’un de ses articles, Abba Garde a orienté son regard sur la situation des personnels soignants dans les hôpitaux qui selon lui sont en insécurité. Le trimensuel a recueilli les témoignages des agents qui disent être à tout moment violenté par les parents des patients justes parce qu’ils veulent passer vite. Dans ses colonnes, le journal dénonce le regard complice des agents de sécurité postés devant les structures sanitaires.

Le Quotidien Progrès du 14 décembre a fait une situation globale de la production agricole. Selon les statistiques reprises par le journal, il y a des productions en hausse par exemple le sésame qui a grimpé de 14 % cette année.

Bon début de semaine !

Un commentaire

  1. Alain Demangsou
    20 décembre 2017 at 19 h 09 min Répondre

    Quand j’étais en classe de 3eme, il y’avait un collègue qui s’asseyait toujours dehors pendant les heures de cours d’Anglais sous prétexte qu’il ne comprenait pas les cours. Plus d’une décennie plutard, précisément aujourd’hui, il s’inscrit partout où l’anglais s’apprend pour se rattraper.

    Dans votre résume du journal Abba Garde, vous avez parlé de « haute corruption devenue secret d’Etat.» A l’instar de mon collègue de la classe de 3eme, je vois plutôt en cela une nonchalance politique de proportion juvénile, et non une haute corruption. Un homme d’Etat politiquement bien informé ne pourrait jamais signer un accord d’une telle envergure dans le but de récolter des émoluments.

Laisser un commentaire