Réunion des pays du bassin du lac Tchad et de l’UA sur la stabilisation des zones touchées par Boko Haram

Réunion des pays du bassin du lac Tchad et de l’UA sur la stabilisation des zones touchées par Boko Haram

La Commission du bassin du lac Tchad (CBLT) et l’Union africaine (UA) ont organisé une conférence de trois jours à N’Djamena au Tchad pour discuter des moyens de stabiliser les zones touchées par Boko Haram.

La conférence qui s’est ouverte jeudi 02 novembre a pour thème “Soutenir le développement d’un cadre pour la stratégie de stabilisation régionale pour les zones touchées par Boko Haram”, a déclaré vendredi l’UA dans un communiqué.

Le Cadre pour une stratégie de stabilisation régionale est la première étape vers le développement d’une Stratégie de stabilisation régionale globale qui conduira et rationalisera les différentes initiatives visant à stabiliser les zones touchées par Boko Haram.

Le Commissaire de l’UA pour la paix et la sécurité, Smail Chergui, et le ministre tchadien de l’Eau et de l’Hygiène, Siddick Abdelkerim Hagar, ont présidé ensemble la cérémonie d’ouverture officielle de la conférence, avec l’ingénieur Sanusi Imran Abdullahi, secrétaire exécutif de la CBLT.

Les participants à la conférence sont des représentants des victimes et des organisations de la société civile des zones touchées par Boko Haram, des gouverneurs et des leaders traditionnels, des officiels des Etats membres de la CBLT, du Bénin et de l’UA, des représentants des Nations unies et de leurs agences sur le terrain, et d’autres partenaires au développement international.

La CBLT est une organisation intergouvernementale établie le 22 mai 1964 par les quatre pays qui bordent le lac Tchad : le Cameroun, le Niger, le Nigeria et le Tchad. La République centrafricaine a rejoint l’organisation en 1996 et la Libye a été admise en 2008.

avec Xinhua

2 Commentaires

  1. Mahmoud Sabir
    5 novembre 2017 at 7 h 33 min Répondre

    Du coup quelques soient leurs rencontre , ils n’œuvrent pas vite à des solutions innovantes , étant donné que à chaque fois que c’est sont les Tchadiens qui combattent corps et âme pour la sécurité de la dite CBLT et les autres sont que des spectateurs .Et en fin de compte ils ne sont même pas remerciés aussi . Bref il faut que les autres aussi viennent en collaboration avec ces derniers.

Laisser un commentaire