RECHANUT outille des journalistes en concepts et principes nutritionnels

RECHANUT outille des journalistes en concepts et principes nutritionnels

Du 20 au 21 décembre 2016, le Réseau des Champions pour la Nutrition au Tchad (RECHANUT) appuyé par l’Action Contre la Faim (ACF) et ASRADD a forméune vingtaine de journalistes tchadiens catégorie confondue sur la sécurité nutritionnelle.

L’objectif est d’outiller les professionnels de la presse sur les concepts et principes de lutte contre la malnutrition qui gagne les régions du Tchad ; valoriser la lutte contre malnutrition à travers la motivation et mobilisation des différentes catégories d’acteurs concernés, à différentes échelles géographiques afin faciliter le bien-être nutritionnel des populations, en général et en particulier celles vulnérables.

En ouvrant les travaux, le président du RECHANUT M. Doumgo Sana Sevéia a souligné que la malnutrition est un état pathologique lié à l’association de mauvaises pratiques en matière d’alimentation, d’allaitement maternel exclusif, des soins inadéquats et d’hygiène, matérialisé entre autre par une carence, un excès ou un mauvais équilibre des apports alimentaires. Il poursuit que pendant les 1000 premiers jours, c’est-à-dire le début de grossesses et le deuxième anniversaire de l’enfant, la malnutrition entraîne des conséquences dévastatrices et irrémédiables sur les facultés intellectuelles et d’apprentissage, son potentiel des gains futurs, sa résistance aux maladies de toute sorte. Ainsi, ajoute-t-il, la lute contre la malnutrition pourrait être un moteur de développement durable qui suppose une gestion concertée et exige que les acteurs concernés adhèrent à des valeurs communes et partagent des projets et objectifs communs.

Durant deux jours de formation, les journalistes se familiarisent avec les thèmes tels que : introduction à la sécurité nutritionnelle, nutrition, sécurité et malnutrition ; enjeux, défis, opportunités, perspectives et principes directeurs et communication et bien être nutritionnel au Tchad.

Dans sa présentation, Dr Garba Tchang a souligné que la malnutrition est phénomène intermédiaire qui nécessite l’implication de tout le monde. Et, le Tchad regorge plusieurs potentialités pour sortir le peuple d’un état de malnutrition. Cela, doit se passer par la valorisation de la consommation des produits locaux, au lieu d’aimer la consommation étrangère. C’est l’exemple de la consommation du riz Thaïlandais par les tchadiens a insisté le Dr Garba.

Cette formation est sanctionnée par la remise des attestations de participation aux participants.

Jules Daniel

Laisser un commentaire