Portrait : Raphael Lambei Sal, l’exemple de réussite par le travail

Portrait : Raphael Lambei Sal, l’exemple de réussite par le travail

Le natif de Pala, originaire de Kelo dans la région de la Tandjilé, est d’un humour déconcertant et très courtois. C’est avec plaisir qu’il a bien voulu nous recevoir pour nous tracer son parcours. Il est jeune, il est dynamique, il est diplômé des grandes écoles, il est convoité sur le marché de l’emploi, lui c’est Raphael Lambei Sal. Il est l’exemple de la jeunesse qui réussit.
Né à Pala en 1989, mesurant 1,74 mètre, pour 65 Kilo, ce jeune de 28 ans tout juste est passionné des études. Après son baccalauréat de série A4 obtenu en 2007, Raphael Lambei Sal, s’envole pour la capitale camerounaise, Yaoundé, où il étudie la Publicité à l’Ecole Supérieure des Sciences et Techniques de l’Information et de la Communication (ESSTIC). Au bout de 3 ans, il sort nanti d’un diplôme option Publicité. En 2011, précisément en mars, il s’inscrit au cycle de master des Sciences de l’information et de la communication toujours dans même institution. Son appétit de la connaissance n’a de cesse d’augmenter. Le jeune diplômé, alors âgé de 22 ans, décide de composer la même année le concours d’entrée à l’Institut des Relations Internationales du Cameroun (IRIC), la prestigieuse académie des relations Internationales de la sous région. Il sera admis et suivra les deux masters simultanément. Aujourd’hui détenteur de deux masters, notamment, en Science de l’Information et de la Communication et en Relations Internationales/Marketing International. Fort de ces compétences, Raphaël est assistant dans des nombreuses institutions d’enseignement supérieur privé au Tchad. Son jeune âge lui permet de créer une complicité avec les étudiants dont il a la charge lui facilitant ainsi la transmission du savoir. Il est par ailleurs Chef de Publicité à Azimuts Créations, Agence conseil en communication. Après avoir été Chef de projet à Mescom, il cherche, actuellement, à s’inscrire en cycle de doctorat dans un pays occidental.

Laisser un commentaire