Pétrole : N’Djamena accueille la 35ème session ordinaire des ministres des pays producteurs africains

Pétrole : N’Djamena accueille la 35ème session ordinaire des ministres des pays producteurs africains

La 35ème session ordinaire des ministres de l’Organisation des pays producteurs de pétrole africains (APPO) se tient ce samedi, 31 mars 2018 à l’hôtel Radisson de N’Djamena. C’est le premier ministre, Pahimi Padacké Albert, représentant le chef de l’Etat qui a ouvert officiellement les travaux.

Conforment aux textes de l’organisation, c’est depuis le 1er avril 2017 que, le Tchad préside aux destinées de cette organisation des producteurs de pétrole africains. Pour Me Béchir Madet, ministre tchadien du pétrole et de l’énergie et président en exercice de l’APPO, « cette désignation est une grande responsabilité pour notre pays à un moment où l’APPO s’est engagée dans une phase de réformes institutionnelles ». La présidence 2017 /2018 du Tchad a été donc marquée par la redynamisation de l’organisation, notamment l’achèvement de la réforme.

Sous la présidence du Tchad, l’APPO s’est engagée à mettre en œuvre des résolutions prises ; à faire respecter les intérêts et objectifs de l’association ; poursuivre et relever les défis qui s’imposent ; à convaincre les pays membres de s’acquitter de leurs contributions pour que l’organisation prenne un nouvel élan ; faire  du mieux pour une sensibilisation plus approfondie, pour plus de coopération et une assistance mutuelle entre les pays. « A cet effet, N’Djamena bat le record de rappel de cotisation plus de cinq cent millions FCFA ont été payés N’Djamena à titre de cotisation par plusieurs pays. Ensemble nous y sommes parvenus », s’est félicité le président en exercice de l’APPO, Béchir Madet.

En ouvrant les travaux, le premier ministre, Pahimi Padacké Albert a relevé que, c’est une immense  responsabilité pour le Tchad de mettre en route le processus de réforme institutionnelle  décidée à cette occasion, réforme qui se veut porteuse. « S’il est de nos jours une évidence que nos Etats d’Afrique abordent une phase décisive de leur évolution socio-économique et le pétrole contribue pour la plupart à l’essor de nos exportations en dépit de la volatilité de ses cours, il me parait essentiel au sein de l’APPO que nous puissions forger les orientations prévoyantes permettant d’optimiser l’exploitation de cette ressource au bénéfice et pour le plus grand bien de nos pays respectifs, et de notre continent dans son ensemble », a laissé entendre le chef du gouvernement.

Laisser un commentaire