Opinion : que valent les Millennials tchadiens ?

Transposition du mouvement Millennial à notre cassante et répétitive vie tchadienne. Toutes proportions gardées, nous tenterons en 3 volets de savoir ce que valent les Tchadiens nés entre 1980 et 1995. S’ils peuvent, à l’image de leurs semblables dans le monde, modifier la société dans laquelle ils vivent. Dans cette première partie nous tenteront de comprendre ce phénomène social que représentent les Millennials.

Alors que les quadragénaires ont piteusement échoué à changer le Tchad, que peut-on attendre de leurs jeunes compatriotes Millennials, ces trentenaires qui dans le monde entier modifient les codes sociétaux et entrepreneuriaux ?  Les jeunes tchadiens ont leur rôle à jouer dans l’immédiat au sein de la (grande) société tchadienne. Se fraieront-ils un chemin ou se noieront-ils dans la nasse nauséabonde ?

Millennials

 

Ma génération de quadra a donc laissé passer sa chance. Car elle a emprunté le pas de ses ainés dans la gestion des affaires publiques. Cela vaut également dans le secteur privé, généralement plus exigeant. Ces mœurs « toutes tchadiennes » qui consistent à omettre l’objectif initial au profit d’ambitions personnelles, familiales ou régionales plombent le pays. Ils auraient dû apporter une certaine fraicheur, de l’innovation, une rigueur acquise sur les bancs après de longues études à l’étranger et surtout ce professionnalisme qu’ils ont acquis au contact des autres durant leurs stages ou lors de leurs premiers pas dans le monde du travail. Au lieu de cela, ma génération s’est accommodée de ce qui se faisait : suivisme, individualisme et laxisme.

Les millennials tchadiens  peuvent-ils insuffler une nouvelle approche dans la manière de gérer la vie publique tchadienne ? Peuvent-ils, avec cette remise en cause continue qui les caractérise, changer les mentalités arriérées de ce pays ? Que valent-ils face aux défis économiques, sociaux et environnementaux ? Mais surtout qui sont-ils ?

Votre bloggeur préféré tentera de répondre à ces questions en 3 volets.

Le billet d’aujourd’hui donnera des balises pour comprendre ce qu’est un Millennial. Sa place et son apport dans cette seconde décennie du 21ième siècle. La seconde partie sera plus tchadienne. Nous nous projetterons sur le quotidien des Millennials made in Chad. Dans la troisième partie nous dégagerons quelques profiles aux potentiels énormes qui pourraient apporter un vent de fraicheur dans la morosité ambiante.

Def-MillennialsLes Millennials, ces êtres darwiniens

Si l’on se fie à la définition que donnent les sociologues américains William Strauss et Neil Howe, les Millenials représentent une population née entre 1980 et 1995. Au départ, cette terminologie désignait une simple segmentation marketing. Mais l’éclosion de nouveaux comportements ont complétement modifié la donne au point que cela devienne une tendance et enfin un phénomène de société qui a bouleversé le monde du travail.

Duez

 

Bien que cette notion soit purement occidentale nous pouvons la transposer à nos réalités, car nos mœurs tchadiennes empruntent beaucoup au style de vie des gens du nord. Pour ce qui est des citadins du moins. Lorsqu’Emmanuelle Duez, la papesse du « mouvement millennial », est mise en avant par le quotidien français Le Monde, c’est toute la population des 80-95 qui se sent concernée. Par son énergie, sa vision entrepreneuriale et sociétale, ses succès, etc. A travers cette bouillonnante femme de 29 ans qui veut que la génération Y s’approprie des grandes entreprises via sa plate-forme The Boson projetc, les codes sont bousculés, les lignes sont repoussées, les normes modifiées et l’horizon sans limite. L’idée qui veut que le jeune diplômé cherche un emploi et se case en attendant mieux vole en éclat. Et pour cause, la crise économique, financière et sociale a fait de ces Millennials des êtres darwiniens plus vrais que nature. Ils s’adaptent aux situations les plus difficiles, ils s’accommodent de revenus parfois dérisoires, ils s’engagent pour des causes humanitaires, politiques, sociales. Mais surtout ils sont indépendants. Une autonomie qui fait peur aux ainés. Une remise en cause total des canons. Conjuguée cette liberté de pensé à la démocratisation (accès et coûts) d’Internet et de la panoplie d’outils qui l’accompagnent (soft et hard compris) et vous obtenez des femmes et des hommes qui n’ont rien à voir avec la majorité des trentenaires d’il y a 15 ans.

Def Millennials

 

L’économie et la politique prises d’assaut

La précocité domine partout et dans tous les domaines. La politique, que l’on pensait être  l’activité la plus homogène dans sa pyramide d’âges, a cédé aux sirènes de cette jeunesse triomphante. Mattéo Renzi, du haut de ses 39 ans, a remporté les élections législatives de 2014 en Italie pour occuper le poste du président du Conseil (chef de l’Exécutif). La conservatrice Belgique n’est pas en reste. Dans une recherche permanente de consensus, sous la férule d’un roi Albert sortie de sa prudence habituelle, Charles Michel s’est vu confier les destinées du royaume à l’âge de 39 ans en 2014. 38 ans, c’est l’âge du truculent et médiatique Emmanuel Macron, ministre de l’Economie, de l’Industrie et du Numérique en France. Sans vergogne, il avance ses pions et brigue de manière à peine voilée ses ambitions pour la présidentielle de 2017. En Amérique du sud, où les leaders de gauche portés au pouvoir à la fin des années 2000 (Morales, Lula ou un Chavez décédé depuis) perdent de leur superbe, une femme de 41 ans, Keiko Fujimori, était en passe de remporter l’élection présidentielle au Pérou. Elle a été défaite de peu au second tour. Rome, la capitale italienne, a choisi de confier son avenir à une avocate de 36 ans en élisant Virginia Raggi comme mairesse en juin dernier.

Mayer

 

Les Mark Zuckerberg (32 ans, PDG de Facebook), Sean Parker (36 ans, fondateur de Napster) ou Jack Dorsey (39 ans, PDG de Twitter) font déjà figure d’anciens dans l’économie mondiale. Que dire de leurs ainés ? La parfaite et très corporate Marissa Mayer, PDG de Yahoo, du haut de ses 41 ans est déjà sur la sortie. Idem pour le Sénégalais Tidjane Deme (42 ans). A la tête du département Afrique francophone du géant Google depuis 2008, il cherche de nouveaux challenges. Julian Assange (44 ans) et son Wikileaks sont aujourd’hui des légendes, plus que des acteurs.

Les nouveaux rois sont à l’image d’Evan Spiegel (26 ans) et son ami de l’université de Stanford, Bobby Murphy (27 ans). Ces deux « vingtenaires » ont révolutionné les réseaux sociaux avec Snapchat et ses postes limités dans le temps. La place prise par les Millennials est telle que le magazine Forbes, bible de l’entreprenariat et de l’avant-gardisme dans le monde des affaires, a décidé de consacrer une édition spéciale, le « 30 under 30 », reprenant les futurs leaders de moins de trente ans. Classe-t-on ces « précoces » dans une catégorie à part pour éviter qu’ils ne dament le pion aux plus anciens ? La question a été posée par des journalistes du site BuzzFeed aux dirigeants du magazine qui, bien évidemment, se défendent d’ostraciser ou d’écarter qui que ce soit. Mais le fait d’avoir pensé à cette question est déjà la preuve que les « Y » dérangent et bousculent les codes.

Dans un monde en récession, l’état d’esprit Millennial est sans aucun doute celui qui permet de mieux s’en sortir. Diplômé ou non, le volontarisme et le non-conformisme sont la clé pour une insertion rapide dans la vie professionnelle. Mais aussi dans la gestion de la vie publique.

On se retrouve mardi soir pour parler des Millennials tchadiens. Ce sera corrosif !

Chérif ADOUDOU ARTINE

www.cherifblogshow.com

Laisser un commentaire