Lutte contre Boko Haram : La Force Multinationale Mixte a un nouveau commandant

Le Nigérian Leo Irabor a remplacé son compatriote Lo Adeosun à la tête du commandement de la Force Multinationale Mixte (FMM). La cérémonie officielle de passation de commandement a été présidée par le Secrétaire exécutif de la Commission du Bassin du Lac Tchad (CBLT), chef de mission de la FMM, Sanusi Imran Abdullahi, le samedi 08 juillet 2017 à l’Etat-major de la Force à N’Djamena.

Plusieurs fois commandant dans les  opérations militaires contre Boko Haram au Nigeria et dans les pays frontaliers, le Général de division Leo Irabor est un homme pétri d’expériences dans la lutte antiterroriste. Sa nomination intervient dans le cadre des stratégies adoptées par l’armée nigériane dans la lutte contre Boko Haram où, plusieurs officiers ont été nommés et affectés dans les opérations militaires sur le plan national et international. Le général de division Leo Irabo est ainsi le quatrième commandant de la FMM depuis son installation au Tchad.

Créée depuis 2015, la FMM est entrée véritablement en action qu’à partir de février 2016 où les premières opérations d’envergure ont été menées pour lutter contre Boko Haram. On peut en citer au moins quatre : celle du 11 au 14 février 2016 dans la ville nigériane de Ngoshe ; l’attaque du 24 février dans la ville de Kumshe au Nigeria près de la frontière camerounaise considérée comme une base arrière de Boko Haram ; celle du 16 mars 2016 dans les localités camerounaise et nigériane de Djibril et de Zamga ; et celle du 10 au 16 mars 2016 dans la forêt de Madawya au Nigéria. Par sa présence et ses actions, la FMM a contribué à une relative amélioration de la situation sécuritaire dans les localités autour du Lac Tchad.

En installant le nouveau commandant de la FMM, le secrétaire exécutif de la CBLT, chef de mission de la FMM, Sanusi Imran Abdullahi s’est félicité de la réussite des opérations menées par le Force jusqu’à ce jour. Il est à rappeler que, placée sous l’égide de la CBLT, la FMM réunit cinq pays à savoir : le Nigeria, le Niger, le Cameroun, le Tchad et le Benin. Elle s’inscrit dans le cadre de la mutualisation des forces armées de ces pays en vue de mieux lutter contre Boko Haram.  Sanusi Imran Abdullahi a néanmoins déploré le manque de soutien financier de la FMM par l’Union africaine.

Le nouveau commandant de la FMM, Leo Irabor et son prédécesseur sont tous deux issus de la 34ème promotion de l’Ecole militaire interarmées du Nigeria. Ils ont presque le même parcours et ont plusieurs fois effectué des missions de terrain ensemble.

Laisser un commentaire