L’ADC appelle le Gouvernement à explorer d’autres pistes de mobilisation de ressources au lieu de s’abattre sur les citoyens

L’ADC appelle le Gouvernement à explorer d’autres pistes de mobilisation de ressources au lieu de s’abattre sur les citoyens

Suite à l’entrée en vigueur de la loi des finances 2018 et aux propositions d’abattement des salaires des fonctionnaires, l’ADC (Association des Consommateurs) exprime sa désapprobation dans un communiqué de presse  par rapport à ces mesures antisociales. Selon l’ADC, déjà les mesures fiscales adoptées dans la loi des finances 2017 n’ont fait qu’« asphyxier » les  consommateurs. Une fois de plus, l’ADC déplore l’incapacité du Gouvernement à assurer une régulation efficace de l’économie et du commerce dans notre pays et s’interroge sur quelle destination le gouvernement veut conduire les citoyens consommateurs tchadiens ?

L’ADC estime que ces mesures anti sociales ne répondent à aucune théorie ou réalité économique, et semblent être une incitation à la révolte populaire. Par conséquent le Gouvernement sera responsable de tout ce qui adviendra.

Face à cette situation, l’ADC appelle le Gouvernement à explorer d’autres pistes de mobilisation de ressources au lieu de s’abattre sur les citoyens consommateurs :

1)     En ce qui concerne le prix des hydrocarbures, le Gouvernement doit négocier une baisse du prix de cession de la Société de Raffineries de Ndjamena (SRN) qui est resté figé depuis des années.

2)   Pour ce qui est des autres mesures, l‘ADC exige du Gouvernement, l’assainissement des régies financières et du fichier de la solde, de mettre fin au clientélisme et aux conflits d’intérêts qui mettent en mal les finances publiques et la bonne marche d’un État républicain.

Enfin, l’ADC exprime toute sa solidarité vis-à-vis de  l’ensemble des travailleurs et appelle les consommateurs à rester vigilants et mobilisés pour répondre à toute action citoyenne et concertée avec les autres acteurs de la société civile.

Laisser un commentaire