Lac Tchad : vers un plan de sécurité et de développement de la région

Lac Tchad : vers un plan de sécurité et de développement de la région

Les travaux préparatoires d’élaboration du Plan Régional de Sécurité et de Développement de la région du Lac (PRSDL) ont démarré le vendredi 6 avril à Bol chef-lieu de ladite région. Le Lac est en effet touché sévèrement par des actes terroristes de la secte Boko-Haram.

Le document en gestation, objet des travaux a pour objectif de servir de mécanisme de coordination entre les différents acteurs et d’aider comme une feuille de route pour l’ensemble des partenaires intervenant dans la région du Lac Tchad.

Des comités seront mis sur pieds pour examiner les problèmes de la population afin de dégager et d’orienter des activités prioritaires et primordiales à entreprendre à l’attention des bénéficiaires. Les comités se pencheront sur le point de développement englobant la santé et nutrition, la promotion de l’économie locale, l’infrastructure et la communication, l’emploi et l’entrepreneuriat, l’éducation et la formation professionnelle, la gouvernance locale, la paix et la cohésion sociale. Sur la thématique sécuritaire, il sera question de l’extrémisme violent, la sécurisation de l’espace humanitaire, des personnes vulnérables, du rapprochement entre les forces de sécurité intérieur et de la population.

L’élaboration du plan s’effectuera en plusieurs points avant sa validation en septembre prochain et coûtera environ 45 745 500 FCFA. Les résultats seront saisis dans le plan en prenant compte les potentialités dont regorge la circonscription.

Lançant les travaux, le gouverneur de la région du Lac, Mahamat Abali Salah a rappelé que les menaces et les risques persistent dangereusement et pèsent lourdement sur le développement de la région. C’est pourquoi, il sera primordial d’élaborer un plan de sécurité et de développement de la région afin de répondre de manière efficace et efficiente aux besoins de la population. Il a affirmé que ce plan viendra préciser là où, il faut intervenir grâce aux besoins identifiés. Les représentants des organisations humanitaires prenant part aux travaux, quant à eux affirment soutenir le plan et entendent investir au moment venu.

Laisser un commentaire