La commercialisation de la viande fraiche sur les étals est interdite à Ndjamena

La commercialisation de la viande fraiche sur les étals est interdite à Ndjamena

La vente de viande fraiche sur les étals et l’introduction de la viande fraiche en provenance des provinces sont interdites dans la ville de N’Djamena. La décision a été précise ce lundi 2 octobre par le ministre de l’élevage et des productions animal Mahamat Annadif Youssouf.

Le constat du ministre relève qu’il y a des graves manquements aux règles d’hygiènes dans la préparation et la distribution de la viande fraiche à travers la ville de N’Djamena. Il en découle des conséquences qui affectent la santé des consommateurs. Selon le ministre, afin de limiter la prolifération des viandes d’origine et de qualité douteuse, les dispositions suivantes doivent être scrupuleusement observées : interdiction d’introduction de la viande fraiche dans la ville de N’Djamena ; l’abatage des dromadaires se fera uniquement à l’abattoir frigorifique de farcha ; et la commercialisation de la viande fraiche à travers les bâches et autres étalages est interdite.

Le ministre demande aux autorités administratives et aux agents de l’ordre de prêter main forte aux inspecteurs sanitaires vétérinaires dans l’application de la présente directive.

Laisser un commentaire