Kartsym : « L’humour  comme tout autre travail est une question de passion »

Kartsym : « L’humour comme tout autre travail est une question de passion »

 

Le jeune humoriste tchadien Mbaipou Dillapao Symphor alias Kartsym a participé du 16 au 17 octobre 2016 au tournage de la deuxième saison du Parlement du rire à Abidjan, en Côte d’Ivoire. Il s’agit d’une initiative qui a réuni une centaine d’humoristes africains et de l’espace francophone en général. Dès son retour au pays, Kartsym a accordé une interview exclusive à votre site.

Tchadinfos : Bonjour Kartsym ! C’est quoi le Parlement du rire

Kartsym  Le Parlement du rire est une plate-forme qui réunit tous les artistes comédiens francophones. C’est une occasion que les organisateurs donnent aux artistes qui ne peuvent se produire, se faire connaître de le faire. Cet événement permet aux artistes comédiens qui ne se sont jamais rencontrés de faire émerger leur art. Le Parlement du rire a réussi à se placer parmi les meilleurs programmes du bouquet Canal+.  Ainsi, quand un artiste joue dans le Parlement du rire, il a la chance de se faire voir et connaître par plus d’un million de téléspectateurs dans le monde, ce qui lui permet de décoller dans sa carrière

Tchadinfos : Qu’est ce que ça vous a apporté en tant que jeune tchadien de participer à ce grand rendez-vous de l’humour ?

Kartsym : Le Parlement du rire m’a permis en tant que jeune comédien de passer d’une dimension locale, je veux dire nationale à une dimension internationale. Cela m’a permis de faire rire non seulement un Tchadien, mais aussi un Camerounais, un Ivoirien, un congolais un Burkinabè, un Tunisien, bref tous ceux qui ont le français en partage. C’est une fierté, c’est une satisfaction, c’est un rêve qui se réalise. Il s’agit d’une porte qui s’ouvre, c’est un lendemain qui est en train de devenir meilleur.

Tchadinfos : Vous êtes le seul humoriste tchadien à prendre part au Parlement du rire. A quoi cela est-il dû selon vous ?

Kartsym : Je ne sais pas pourquoi mais, pour moi ça fait mal lorsqu’on arrive à un rendez-vous aussi grandiose comme le Parlement du rire où tous les autres pays sont présents massivement et je ne suis que l’unique tchadien. Personne en dehors de moi n’a osé postuler peut-être par peur. Il faudrait qu’on essaye de frapper là où on pense le moins.

Tchadinfos : Un mot à l’endroit des jeunes talents qui aimeraient se lancer dans l’humour ?

Kartsym  L’humour,  comme tout autre art est une question de passion. Quand on aime ce qu’on fait on donne tout pour que  ça réussisse.

Laisser un commentaire