Human of N’Djamena – Mohamed Ndonga Christian: «N’Djamena est une ville encore vierge dans le domaine entrepreneurial»

Human of N’Djamena – Mohamed Ndonga Christian: «N’Djamena est une ville encore vierge dans le domaine entrepreneurial»

Co-fondateur du Réseau des Jeunes pour le Développement et le Leadership au Tchad (RJDLT), Manager de la communauté des startups au Tchad, « Haut Parleur ». Mohamed Ndonga Christian est un jeune au parcours atypique. Il est notre Human of N’Djamena de la semaine et nous raconte comment il a pu se tracer son propre chemin pour servir d’exemple et de repère aux autres jeunes.

« Il y’a de cela quelques années après l’obtention de ma licence, mon ambition était de travailler à mon propre compte. J’avais écrit un premier projet que j’avais nommé « LA ROMANCE 3 in 1 : Beauté- Fashion- Shopping », mais cela n’a pas marché. Je me suis dit que le projet n’était pas approprié. Ensuite, J’ai monté plusieurs autres projets et tous n’ont pas eu de succès souhaités ».
Malgré ces difficultés, le jeune Ndonga Christian n’a pas baissé le bras et affirme : « cela n’a pas freiné mon envie de créer mon entreprise, j’ai commencé à travailler dur pour avoir de l’argent afin de créer, avec un ami ingénieur en bâtiments, une entreprise de construction et de services ». Malheureusement, cette entreprise ne fera pas long chemin. Après réflexions, le jeune Ingénieur industriel a compris la cause de ses échecs notamment le manque de structures au Tchad pouvant accompagner, conseiller, orienter et offrir des opportunités aux jeunes. C’est alors qu’il a fondé avec certains de ses amis, le RJDLT. Il s’agit d’une plateforme associative dont l’objectif majeur est d’apprendre la notion de leadership, de promouvoir et de favoriser l’excellence. Le Réseau a également pour mission d’offrir aux Jeunes Tchadiens des Opportunités de développement qui leur permettront de créer des changements positifs dans leurs communautés et Promouvoir l’entrepreneuriat. Notamment, « en informant, inspirant le Leadership et l’entrepreneuriat qui est une des meilleures solutions pour promouvoir les compétences et de favoriser l’excellence ».

Membre engagé dans les Associations de jeunes

Mohamed Ndonga Christian est actif depuis quelques années dans plusieurs organisations des jeunes ou de la société civile africaine comme : United AfricanYouths (Jeunes Africains Unis), United for Climate Change (Unis pour le Changement Climatique), Aide Internationale à la Paix, AfricanYouth Commission (Commission de la Jeunesse Africaine). Il est aussi Coordinateur Pays de l’Union Africaine des ONGs de Développement et Directeur Pays du Global Business Network Chad (Réseau Mondial de l’entrepreneuriat).

Selon Mohamed Ndonga Christian, « N’Djamena est une ville qui est encore vierge dans le domaine entrepreneurial et il y’a beaucoup d’opportunités d’affaires à développer ». Toutefois, il déplore le manque de politique de développement permettant aux startups de mieux se construire. « J’appelle la jeunesse tchadienne à une révolution technologique, entrepreneuriale, une révolution socioculturelle », conclut-il.

2 Commentaires

  1. Fathi
    28 mars 2017 at 19 h 40 min Répondre

    Très intéressant ! Seulement, je me permets de souligner que le problème majeur reste le financement. Des jeunes ambitieux, ayant de belles initiatives nous en avons; le souci c’est c’est qu’il n’arrive pas à trouver un financement. Les institutions publiques ne les encourage guère! L’on se demande à quoi servent ces FONAJ, FNDS etc..

Laisser un commentaire