Grève au Tchad : les travailleurs du privé entrent dans la danse

Grève au Tchad : les travailleurs du privé entrent dans la danse

La confédération libre des travailleurs du Tchad (CLTT) a tenu le 2 février 2018, une rencontre avec les responsables des fédérations professionnelles et des syndicats de base, les délégués du personnel et délégués syndicaux des sociétés privées et institutions paraétatiques. Une grève de deux jours sera déclenchée du lundi 05 au mardi 06 février 2018.

La CLTT à travers ses représentants constate avec désarroi l’application des dispositions de l’article1 de la loi des fiances 2018 relatives au relèvement du taux de l’Impôt sur le revenu des personnes physiques (IRPP) allant de 10 à 30%  frappant les travailleurs des secteurs public et privé. La Confédération fait remarquer que, « le patronat qui doit fournir des efforts et énergies pour faire fléchir le gouvernement, est resté passif ».

Face à cette situation, « la CLTT appelle ses militants et militantes des sociétés privées formelles et institutions paraétatiques de toute l’étendue du territoire à observer une grève de deux jours allant du lundi 5 au mardi 6 février 2018 ». L’organisation syndicale précise qu’elle peut renouveler en une grève illimitée jusqu’au retrait de l’article 1 de la loi des finances 2018 dont les dispositions sont « suicidaires et appauvrissant ».

La CLTT, par la voix de son secrétaire général, Brahim Ben Seid dit ne jamais accepter « cette forme d’esclavage moderne et tient le gouvernement pour seul responsable de cette régression qui impacte considérablement la paix dans notre monde du travail ».

Laisser un commentaire