Finances/Education : La Banque mondiale octroie 68 milliards au Tchad

Finances/Education : La Banque mondiale octroie 68 milliards au Tchad

Le Groupe de la Banque mondiale vient d’approuver un financement additionnel de 50 millions de dollars soit environ 30 milliards Fcfa, au Tchad. Ce montant octroyé dans le cadre du projet d’appui au renforcement du système éducatif servira principalement à rémunérer les maîtres communautaires. La Banque mondiale, accorde également un autre don de 65 millions de dollars soit environ 38 milliards Fcfa pour financer l’opération d’urgence pour le développement d’une politique de stabilisation fiscale.

«Cette opération d’urgence pour le développement d’une politique de stabilisation fiscale vise à renforcer le programme de réformes déjà soutenu par les interventions antérieures, particulièrement en matière de rationalisation de la dépense publique et d’amélioration de la qualité de la gestion des ressources de l’État » explique Soukeyna Kane, directrice des opérations de la Banque mondiale au Tchad, en Guinée, au Mali et au Niger.

Pour le représentant de la Banque mondiale au Tchad, M. Adama Coulibaly, ces dons qui portent à 115 millions de dollars le montant des appuis additionnels de sa banque en faveur du Tchad, complètent le décaissement de 80 millions de dollars effectué en décembre au titre de l’appui budgétaire de l’année 2016. Selon lui, le montant total du financement supplémentaire en faveur du Tchad au cours des sept derniers mois s’élève à 195 millions de dollars. «Cette somme s’ajoute à l’enveloppe initiale de notre programme d’assistance-pays qui s’est considérablement accru au cours de ces quatre dernières années, avec une meilleure coordination entre l’assistance au développement et l’assistance humanitaire afin d’anticiper et de répondre efficacement aux crises sécuritaires et environnementales », se félicite M. Adama Coulibaly. Il assure que des missions techniques multisectorielles se poursuivront à N’Djaména pour aider les autorités tchadiennes à accélérer la relance économique dès que les mesures de stabilisation auront porté leurs fruits.

 

Laisser un commentaire