Environnement : Brah Mahamat lance une guerre contre les emballages en plastiques « Leydas »

Environnement : Brah Mahamat lance une guerre contre les emballages en plastiques « Leydas »

Le Tchad à l’instar des autres pays du monde a célébré hier lundi 5 juin 2017, la journée mondiale de l’environnement, placé sous le thème « rapprocher les gens de la nature ». Dans cette déclaration à la Nation, à l’occasion de cette journée, le ministre de l’Environnement et de la Pêche, M. Brah Mahamat, a mis un accent particulier sur les pollutions notamment celles constatées au Tchad.

En effet, le ministre Brah Mahamat constate avec regret que ces derniers temps, dans la ville de N’Djaména, l’on a renoué avec l’importation frauduleuse de ces emballages plastiques à base de polyéthylène communément appelé « leyda ». Il rappelle que ces « leyda » sont des matériaux non biodégradables, c’est-à-dire qu’ils mettent plusieurs siècles avant de disparaître dans le sol. Pire, soutient le ministre de l’Environnement et de la Pêche, là où les leyda se trouvent, il n’y a point de régénérescence, donc pas de vie. « Il va sans dire que ces emballages plastiques non biodégradables polluent l’environnement et constituent un danger pour la santé humaine, animale, mais aussi pour les ressources naturelles. Outre les conséquences de ces leydas sur la santé, leur présence altère le décor de nos villes et empêchent celles-ci de prendre leur envol conformément à la vision du président de la République » explique-t-il. A cet effet, le ministre Brah Mahamat rappelle que l’arrêté interdisant l’importation, la commercialisation et l’utilisation des leydas sur l’ensemble du territoire national reste en vigueur. Par conséquent le ministre de l’Environnement et de la Pêche, demande à tous ceux qui opèrent dans cette filière de remettre sans délai leurs stocks de leydas aux autorités administratives et communales les plus proches sous peine de sanctions, conformément aux textes législatifs en vigueur. Tout en appelant, au sens civique de tout un chacun, Brah Mahamat, demande aux autorités administratives, communales, militaires, et particulièrement à la douane de veiller à l’application stricte de ces mesures.  Il donne un délai de mois aux commerçants et aux usagers de s’exécuter en remettant leurs leydas. Le ministre de l’Environnement et de la Pêche annonce que, passé, ce délai, son département va procéder aux fouilles systématiques dans la ville de N’Djaména, et sur l’ensemble du territoire national. Comme par coïncidence, au lendemain de sa déclaration, ce mardi 6 juin 2017, la Mairie de N’Djaména, a incinéré une importante quantité de leydas, saisie dans les différents marchés de la capitale.

Laisser un commentaire