Economie : Sept camions remplis de bidons d’huile bloqués à Diffa au Niger

Economie : Sept camions remplis de bidons d’huile bloqués à Diffa au Niger

Depuis le 13 Novembre 2017, sept camions transportant des bidons d’huile en provenance de Malaisie via le port de Cotonou en transit sur le territoire du Niger à destination du Tchad sont bloqués par la douane nigérienne à Diffa. Ceci, pour exiger des opérateurs économiques un dédouanement de leurs marchandises en transit sur le territoire Nigérien.

Le Conseil National des Importateurs, Transitaires et Exportateurs (CONITE) déplore ce fait. Car, pour lui, « le Tchad et le Niger ont un protocole d’Accord en matière de transit de marchandises. L’article 2, aliéna 1 ce protocole d’Accord entre les deux pays est clair à cet effet ». Le CONITE se dit surpris de constater que, depuis septembre 2017, malgré les démarches légales entreprises, par le Gouvernement à travers ses différents ministères concernés, les autorités nigériennes se claquemurent dans un silence de cimetière.

En effet, la douane du Niger exige un dédouanement de ces marchandises, à raison de 4 000 Fcfa par bidon de 20 litres, soit une somme totale de 35 Millions de Fcfa pour les sept camions bloqués. « Or, ces marchandises en provenance de la Malaisie pour le Tchad, étaient juste en transit sur le Territoire nigérien et ne devraient pas faire l’objet d’un quelconque dédouanement. Elles devraient plutôt être escortées sous contrôle douanier jusqu’à la frontière tchadienne moyennant un paiement forfaitaire de 800 000 Fcfa par camion », déplore le vice-président du CONITE, Al-Hadj Hassan Abdéraman Abakar par un communiqué publié le 15 février 2018.

Dans leurs correspondances respectives, les ministères des Mines, du Développement Industriel, Commercial et de la Promotion du Secteur Privé, celui des Finances et du Budget, et des Affaires Etrangères, de l’Intégration Africaine et de la Coopération Internationale avaient demandé aux autorités nigériennes de bien vouloir instruire leurs services compétents à l’effet de trouver une issue heureuse à cette situation.

Tout en appelant les autorités du Niger au respect du protocole d’accord qui les lie au Tchad, le CONITE prévient que, si rien n’est fait dans un bref délai, les marchandises surtout l’huile de palme dans un état de dégradation total seront expirées. Aussi, le CONITE appelle-t-il, une fois de plus à une intervention directe du ministère des Finances et du Budget du Tchad, compte tenu de l’urgence de la situation, auprès des autorités douanières de Diffa au Niger.

 

Laisser un commentaire