Donald Trump interdit l’accès au territoire américain aux ressortissants tchadiens

Donald Trump interdit l’accès au territoire américain aux ressortissants tchadiens

Le président américain Donald Trump a étendu dimanche les restrictions d’entrée sur le territoire américain aux ressortissants du Tchad, à ceux de la RPDC et du Venezuela a-t-on appris de source officielle. Les raisons avancées sont “manquements à la sécurité sur leurs voyageurs et un manque de coopération avec Washington”.

C’est au total huit pays, dont l’Iran, la Libye, la Syrie, la Somalie, le Yémen,le Tchad, la RPDC et le Venezuela qui subiront les effets du nouveau texte  qui interdit ou limite l’entrée aux États-Unis de leurs ressortissants.

Le texte stipule que “tous les citoyens de Corée du Nord et du Tchad sont interdits d’accès au territoire américain”. Paradoxalement le même décret rappelle que le Tchad est “un partenaire important et de valeur pour le contre-terrorisme”.

Il est reproché à N’Djamena de ne pas partager assez ses informations sur la sécurité. Il est relevé la présence sur le sol tchadien de différents groupes jihadistes comme le groupe État islamique, Boko Haram ou al-Qaïda au Maghreb islamique. Et N’Djamena “ne partage pas de manière adéquate les informations concernant la sécurité du public et le terrorisme”.

“En tant que président, je dois agir pour protéger la sécurité et les intérêts des États-Unis et de leur peuple”, a affirmé Donald Trump dans ce décret.

Ci dessous le paragraph en anglais qui concerne le Tchad

(a)  Chad.

(i)   The government of Chad is an important and valuable counterterrorism partner of the United States, and the United States Government looks forward to expanding that cooperation, including in the areas of immigration and border management.  Chad has shown a clear willingness to improve in these areas.  Nonetheless, Chad does not adequately share public-safety and terrorism-related information and fails to satisfy at least one key risk criterion.  Additionally, several terrorist groups are active within Chad or in the surrounding region, including elements of Boko Haram, ISIS-West Africa, and al-Qa’ida in the Islamic Maghreb.  At this time, additional information sharing to identify those foreign nationals applying for visas or seeking entry into the United States who represent national security and public-safety threats is necessary given the significant terrorism-related risk from this country.

(ii)  The entry into the United States of nationals of Chad, as immigrants, and as nonimmigrants on business (B-1), tourist (B-2), and business/tourist (B-1/B-2) visas, is hereby suspended.

(b)  Iran.

(i)   Iran regularly fails to cooperate with the United States Government in identifying security risks, fails to satisfy at least one key risk criterion, is the source of significant terrorist threats, and fails to receive its nationals subject to final orders of removal from the United States.  The Department of State has also designated Iran as a state sponsor of terrorism.

(ii)  The entry into the United States of nationals of Iran as immigrants and as nonimmigrants is hereby suspended, except that entry by such nationals under valid student (F and M) and exchange visitor (J) visas is not suspended, although such individuals should be subject to enhanced screening and vetting requirements.”

Le décret complet se trouve sous ce lien

 

3 Commentaires

  1. Oumar
    26 septembre 2017 at 11 h 53 min Répondre

    On fait aussi la même chose pour leur ressortissants

  2. Souchakbe
    26 septembre 2017 at 21 h 04 min Répondre

    La Decision D Donald Trump Est Une Lesson Pr Notre Pays. On Doit Maintenant Sorganisé Les Choses Dans La Coherence Surtout Au Niveau Du Service De L Emmigration Du Commissariat Central

Laisser un commentaire