Deux conventions de financement en faveur du Tchad ont été signées

Deux conventions de financement en faveur du Tchad ont été signées

50 millions d’euros pour faire face à la crise actuelle et soutenir le secteur de la santé tchadienne. Un financement relatif à l’aide budgétaire de la France au titre de l’année 2017.

Le 30 novembre 2017, le Ministre des Finances et du Budget par intérim Dr Abdoulaye Sabre Fadoul, l’Ambassadeur de France au Tchad Philippe Lacoste et le Directeur de l’Agence Française de Développement François TIROT ont signé deux conventions de financement pour un montant total de 50 millions d’euros. Cela en présence du Secrétaire Général du Ministère des Finances et du Budget, de l’Inspecteur Général, du Contrôleur Financier, des Directeurs Généraux et des Directeurs Techniques.

40 millions d’euros, un prêt concessionnel qui sera versé en intégralité au budget de l’État pour faire face à la crise que le pays traverse au titre de première convention. Une crise causée par la forte et persistante baisse des cours du pétrole et les défis sécuritaires au niveau régional. Ces chocs conjugués à la dette extérieure commerciale élevés, à la forte réduction des dépenses publiques et de l’investissement, ainsi qu’aux licenciements par les compagnies pétrolières, ont eus de graves retombées sur le reste de l’économie souligne le Ministre des Finances et du Budget par intérim.

La seconde convention est relative à une subvention de 10 millions d’euros qui seront versés par l’Agence Française de Développement (AFD) au budget de l’État.  Elle ciblera le secteur de la santé. Et devrait se traduire par une dotation budgétaire des principaux hôpitaux du pays (trois à N’Djamena et dix en région) et du Centre National de Transfusion Sanguine et le soutien des principaux programmes sanitaires prioritaires du pays, relatif à la gratuité des soins primaires, à la vaccination, et à la lutte contre le VIH/SIDA, le paludisme et la Tuberculose.

Selon l’Ambassadeur de France au Tchad Philippe Lacoste, cette aide budgétaire globale de 50 millions d’euros contribuera à l’effort collectif engagé par les partenaires techniques et financiers pour aider le Tchad à faire face du mieux possible aux tensions de trésorerie auxquelles il est actuellement confronté.

Laisser un commentaire