5e session ordinaire de la plateforme ministérielle de coordination des stratégies Sahel à N’Djamena

5e session ordinaire de la plateforme ministérielle de coordination des stratégies Sahel à N’Djamena

La 5ème session ordinaire de la plateforme ministérielle de coordination des stratégies Sahel se tient depuis ce matin à Ladger Plazza, ici à N’Djamena.

Cette 5ème session ordinaire a pour but d’examiner les dossiers relatifs à la situation sécuritaire dans la région Sahel, les efforts de coordination, l’état des lieux de la plateforme, la mise en œuvre des recommandations de la 4ème réunion de cette plateforme, tenue à Bamako en 2015 ainsi que la vision tchadienne pour l’avenir. Cette session intervient également dans un contexte difficile en matière de paix, de sécurité et de développement. En effet, la région du sahel est marquée par la permanence des menaces sécuritaires et des défis immenses pour 150 millions d’habitants qui vivent sur cette partie de l’Afrique, notamment la crise humanitaire, l’extrémisme violent, les changements climatiques, l’extrême pauvreté et l’explosion démographique.

S’imposer comme espace politique de réflexion, rechercher la cohérence des stratégies en faveur des Etats du Sahel, mobiliser et coordonner les soutiens de la communauté internationale, telles sont les missions assignées à la Plateforme Ministérielle de Coordination des Stratégies Sahel. Mais pour le ministre tchadien des affaires étrangères Hissein Brahim Taha, cette plateforme depuis sa création, n’a pas pu atteindre ses objectifs : « La plateforme n’a pas répondu aux attentes, en raison d’un manque de clarté de sa structure et de sa composition, d’un déficit de communication sur son existence et ses activités, l’absence d’une vision claire de sa mission et surtout le faible engagement des Etat ». Le chef de la diplomatie tchadienne souligne par ailleurs que cette rencontre survient pour donner une nouvelle impulsion à la plateforme et lui faire assumer les fonctions pour lesquelles elle a été créée.

Le représentant spécial de l’Union Européenne pour le Sahel Angel Loussada Fernandes a rassuré quant à lui, les membres  de la plateforme de la disponibilité de son institution à appuyer les pays du Sahel à lutter contre l’extrémisme violent. «Ensemble coordonner, nous serons plus forts » a-t-il ajouté.

Le Tchad assure depuis deux ans la présidence de cette plateforme. Au cours de cette rencontre, les participants ont sollicité la prorogation du mandat du Tchad pour lui permettre de mettre en œuvre sa vision.

Un communiqué final est attendu à l’issu de cette 5ème session de la plateforme ministérielle de coordination des stratégies Sahel. Un communiqué qui, surement entérinera la prorogation du mandat du Tchad et dévoilera également les nouvelles stratégies pour le bon fonctionnement de cette plateforme.

Laisser un commentaire