Tchad: vers un nouveau président de la Commission électorale nationale indépendante

N’DJAMENA, 11 décembre (Xinhua) — Le cas du président de la Commission électorale nationale indépendante (CENI), Madjirangué Madjibaye Jean-Pierre, dont le maintien est contesté par une partie de la classe politique pour moralité douteuse, est une affaire réglée, a déclaré mercredi le Premier ministre tchadien, Kalzeubé Pahimi Deubet.

“Nous sommes en train d’attendre des propositions pour un nouveau président de la Céni”, a déclaré M. Kalzeubé Pahimi Deubet qui s’exprimait ainsi en marge de la présentation de son discours de politique générale.

Le chef du gouvernement tchadien s’est dit surpris que des acteurs politiques soutiennent M. Madjirangué Madjibaye Jean- Pierre sur lequel “il y a un réel problème de moralité” selon des documents révélés par son prédécesseur.

M. Kalzeubé Pahimi Deubet a invité tous les acteurs politiques à être objectifs et à mettre l’intérêt du Tchad en avant, à transcender les clivages partisans et à oeuvrer avec responsabilité, en vue de conduire le processus politique de façon consensuelle.

Il a promis faire de l’opérationnalisation de la CENI (bloquée depuis un mois à cause de l’affaire Madjirangué) sa “priorité absolue”, car sans elle “tout le calendrier électoral risque d’être compromis avec les conséquences incalculables qui s’en suivraient”.

La nouvelle CENI est composée d’une quarantaine de membres (17 pour la majorité présidentielle, 17 pour l’opposition et 6 pour la société civile), dont un président choisi d’accord par les parties. Elle aura en charge l’organisation des élections locales et législatives prévues pour les deux prochaines années.

Laisser un commentaire