Tchad : L’ADC demande le retrait des dispositions de la loi des finances 2017

Tchad : L’ADC demande le retrait des dispositions de la loi des finances 2017

Après avoir procédé à l’analyse du projet de Loi des Fiances 2017, adoptée le 29 décembre 2016, l”Association pour la Défense des droits des Consommateurs (ADC) se dit indigner et exprime ses vives préoccupations à certaines dispositions de cette loi.
L’ADC prévient qu’avec l’adoption de la Nouvelle des finances pour l’exercice 2017, des effets négatifs se produisent sur le pouvoir d’achat des consommateurs tchadiens déjà laminé par la crise financière et sociale que connait le pays.

Les défenseurs des consommateurs tchadiens citent à titre d’exemple l’augmentation des prix des hydrocarbures de 50 FCFA par litre (gasoil et essence), le prix de délivrance de la carte nationale d’identité de 4 000 Fcfa à l0 000 Fcfa, le passeport ordinaire de 45 000 à 85 000 Fcfa, l’institution des droits d’accise de 18% sur la téléphonie mobile etc.
Pour l’ADC, ces nouvelles dispositions se traduisent inéluctablement par des conséquences fâcheuses chez les citoyens consommateurs. «Au lieu de rendre accessibles les biens et services essentiels et de rechercher des solutions équitables d’augmentation des recettes, le Gouvernement se plait de se rabattre sur les citoyens sans se soucier de leur sort. Toutes ces nouveautés sont contraires aux engagements électoraux du chef de l’Etat fondés sur un Tchad fort, solidaire et prospère» observe l’ADC.
Elle indique que l’augmentation du prix de carburant sera suivie d’un renchérissement des prix des produits de première nécessité sur les marchés et le Gouvernement sera tenu pour responsable de la situation de cherté de vie qui va inévitablement s’accentuer.
Face à cette situation, I’ADC demande le retrait de certaines dispositions de la loi des finances 2017 pour que les consommateurs soient épargnés de tous ces effets négatifs. «Les nouvelles mesures antisociales et entravent les droits d’accès équitable et durable des citoyens aux biens et services pour une cohésion sociale, de stabilité souligne l’ADC.

Laisser un commentaire