Qui est qui : Me Béchir Madet le bon samaritain

Qui est qui : Me Béchir Madet le bon samaritain

Béchir Madet, c’est son nom. Il est à la fois combattant et pluridisciplinaire. Et, il est du type de personnes dont la seule ambition c’est d’œuvrer pour le développement humain, social et culturel. Me Béchir Madet a d’abord commencé par une carrière de greffier avant de s’envoler pour des études notariales à l’École de Notaire de France au début des années 1990, au moment où le métier n’existait pas encore au pays de Toumaï. Mais, ce monsieur a toujours fait preuve d’optimisme quant à la libéralisation de la profession notariale au Tchad. Ce qui lui a permis d’exercer le métier notarial depuis 1998.

L’homme ne s’arrête pas là. Me Béchir Madet poursuit son chemin en investissant dans le domaine du développement du monde rural, politique du président Idriss Deby Itno. Il a réussi à rassembler les paysans en regroupement dans la localité de Kolobo, son village natal.  « Kolocoper » est le nom du regroupement. Dans leur organisation, ces paysans produisent du riz. L’objectif visé par cet homme est de pouvoir réaliser l’autosuffisance alimentaire. Ce regroupement a été d’abord lancé dans les localités de Djouman, Eré puis Koyom. Comme expression de sentiment de joie, Me Béchir Madet souligne que « tous les hommes de pays Kim et particulièrement ceux du village Kolobo sont les seuls à récolter deux fois dans l’année. Cela fait ma fierté », a-t-il l’habitude de dire.

Animé d’un esprit de partage avec tous les Tchadiens, Me Béchir Madet a créé une association dénommée « Association pour le Développement Économique de la Culture (ADEC). Cette structure se veut un cadre de rassemblement en faveur du développement culturel et la promotion des artistes tchadiens. Nonobstant, les artistes tous azimuts peuvent passer soumettre leurs dossiers au Bureau Exécutif de l’ADEC qui par la suite soumettra à un comité des experts pour avis. L’homme, à la fois notaire et promoteur des jeunes artistes tchadiens, clame toujours « Dans le domaine de l’édition et de l’art, l’artiste doit faire ses premiers pas avant de compter sur l’ADEC. »

Membre actif du MPS (Mouvement Patriotique du Salut) et chef de file dans sa région, Me Béchir Madet est promu ministre de la Justice, lors de son passage à ce ministère régalien il entreprit de grande reformes. Certaines ont abouti d’autres non.

Malgré ses occupations, il occupe le poste de rapporteur au Conseil Économique, Social et Culturel (CESC). Dans cette grande institution de la République, il a représenté la fonction libérale (Avocats, Notaires, Huissiers, Commissaires aux comptes…).

Cet homme d’une grande largesse conseille toujours que la réussite est dans le travail. Il invite la jeunesse tchadienne à se donner au travail. Le notaire hors pair est né en 1964 à Kolobo dans le pays Kim.

 

Laisser un commentaire