Les nouveaux visages du gouvernement : Djimet Arabi, Ministre de la Justice

Les nouveaux visages du gouvernement : Djimet Arabi, Ministre de la Justice

Le Gouvernement de Pahimi Padacke Albert vient d’être remanié une énième fois à la veille du réveillon de Noël. Cette fois-ci la particularité se trouve dans la diète que s’est imposée la tête de l’exécutif, crise économique oblige. De 37 ministres on passe à 24, soit 21 départs pour 8 entrées. Plusieurs caciques ont été reconduits, d’autres font leur retour et des nouveaux font leur entrée. Votre rédaction s’est prêtée à un exercice de présentation des profils des nouveaux arrivants. Nous commençons aujourd’hui par le Garde des Sceaux.

Magistrat de 1er Grade, 1er échelon, diplômé de l’ENAM de N’Djamena (1991), Djimet Arabi a accumulé depuis sa sortie de l’école une expérience considérable.  

Sa carrière commence en 1991 en tant que Substitut du Procureur de la République au Tribunal de Bongor, poste qu’il occupe jusqu’en 1995. Il enchaine des postes et devient Procureur de la République au Tribunal de 1re instance de Moundou (1999 à 2001). En 2003, Il effectue un passage remarqué de 26 mois à la Direction de Cabinet de la présidence, puis devient Substitut du procureur Général à la cour d’appel de N’Djamena (2006 à 2008). Il occupe ensuite le poste de conseiller référendaire de la Cour suprême du Tchad de 2009 à 2011.

Fin 2011, il devient Conseiller aux Affaire Juridique et à l’Ethique Administrative du Président, poste qu’il quitte en décembre 2013, puis il est désigné membre de la cour de Compte de la CEMAC (décembre 2013) et nommé tour à tour Conseiller juridique à la Présidence (2015 à avril 2017), Juge communautaire de la Cour des comptes de la CEMAC lors la Conférence des Chefs d’État de la CEMAC (février 2017) enfin Secrétaire Générale de la Présidence en (octobre 2017).

Sa carrière riche a été renforcée par plusieurs stages de spécialisation tel que celui en techniques de jugement destinés aux chefs des Juridictions, effectués au Tribunal de Sainte (Département de la Charente Maritime, France) de septembre à octobre 1999 ou encore des séminaires tels que celui sur la justice et le droit de l’Homme pour ne citer que ceux-là. Il participe également au programme des Visiteurs Internationaux sur la Transparence et la Bonne gouvernance aux États-Unis d’Amérique du 04 au 22 octobre 2010.

Le nouveau Ministre de la Justice est marié et père de cinq enfants. En plus de ce parcours, Djimet Arabi est professeur, chargé des cours à l’Ecole Nationale d’Administration et de la Magistrature (ENAM) et chargé des cours de Droit civil à HEC-Tchad. Il est membre de l’Association Tchadienne des Juristes (A.T.J), de GERDESS-Tchad, formateur des acteurs électoraux, puis membre fondateur de la Confédération Autonome du Personnel Judiciaire (C.A.P.J).

Djimet Arabi est non seulement expert du Tchad auprès de l’Agence de la Francophonie mais également point focal et rédacteur des différents rapports périodiques présentés par le Tchad sur la situation des droits de l’Homme devant les instances des Nations Unies. Il est distingué de la Médaille d’Honneur de la Justice Roumaine en décembre 1999 et est Chevalier dans l’Ordre National du Tchad.

Laisser un commentaire