Fait-divers : Soupçonnés de vol, trois jeunes ont été torturés et castrés

Fait-divers : Soupçonnés de vol, trois jeunes ont été torturés et castrés

Trois jeunes soupçonnés de vol de bouteille de gaz butane, ont été torturés et leurs testicules castrés à l’aide des cadenas. Après le déroulement du fait ce samedi, le procureur de la République près du tribunal de grande instance de N’Djaména, Mahamat Saleh Youssouf, a présenté à la presse (voir photo, victimes en haut et bourreaux, en bas), ce dimanche 12 février 2017, dans les locaux de la section nationale de la recherche judiciaire, les trois jeunes victimes de torture et leurs bourreaux qui sont au total 4 personnes.

Le procureur annonce que, les auteurs de ces tortures seront jugés, dès ce lundi 13 février 2017 en comparution immédiate.

Le procureur de la République informe que, les victimes ont été retrouvées dans un état agonisant et c’est au pavillon des urgences de l’hôpital général de référence nationale que les cadenas ont été coupés grâce à un burin électrique. Selon le procureur tous les jeunes mis à l’arrêt habitent la même concession ajoutant qu’en ce moment, les 4 bourreaux sont arrêtés mais les victimes affirment avoir été torturées par plus de 4 personnes. Mahamat Saleh Youssouf rassure que les autres auteurs de torture sont activement recherchés par la section nationale de recherche judiciaire. Le procureur Mahamat Saleh Youssouf prévient que des telles pratiques sont bannies au Tchad et les auteurs de ces actes seront gérés avec toute la rigueur de la loi. «Il n’est pas permis à un citoyen de se rendre justice, il est inadmissible qu’on fasse ces genres d’acte sur des humains. Les bourreaux comparaitront immédiatement ce lundi 13 février», martèle le procureur Mahamat Saleh Youssouf.

2 Commentaires

  1. matossi stephane
    13 février 2017 at 10 h 07 min Répondre

    Bonjour a la sauvagerie dans ma nation. meme dans la gingle on’a pitié quelque fois alors pitiéééééééééééééééééééééééééééééé des faible c’est aussi le sang qui coule dans leur vinne.

  2. Albani
    13 février 2017 at 17 h 27 min Répondre

    La justice tchadienne est ce que une justice indépendante. Croyez vous à notre justice. Où sont les tueurs de gneuli, où sont les violeurs zouhoura????

Laisser un commentaire