20 jours de détention de Juda Alahondoum, un collectif est né

20 jours de détention de Juda Alahondoum, un collectif est né

Selon un communiqué du chargé des Relations Publiques du Patronat de la Presse Tchadienne, Allafi Amadou Nganansou, les journalistes tchadiens ont mis sur pieds un collectif pour la libération de Juda Alahondoum ce lundi 06 novembre 2017 à la maison des Medias du Tchad.

C’est sous un motif fallacieux que Juda est gardé en prison selon M. Allafi Amadou Nganansou, qui trouve honteux que le journaliste soit en détention au motif qu’il a usurpé la fonction de journaliste.

Les journalistes déplorent : « On n’a pas besoin d’un procès. Le procureur s’est trompé de texte, et il doit immédiatement ordonner la libération de notre confrère au risque de nous voir tous en prison. 20 jours de détention pour motif non fondé, c’en est trop. Juda est aussi membre du comité d’organisation du prix de l’excellence en journalisme édition 2017. Nous déplorons le silence du Haut Conseil de la Communication qui n’a rien fait jusque là, pour permettre que notre confrère et président du Patronat de la Presse Tchadienne puisse retrouver sa liberté. Que le Ministère Public cesse de servir les gens plutôt que le peuple. La place du journaliste n’est pas en prison. Mais plutôt auprès de la population qui a besoin d’être informée et que sa voix soit portée.»

Selon le collectif, ce combat est lancé pour que la liberté de la presse soit respectée et surtout que les journalistes ne soient pas muselés parce qu’ils font leur travail. Des actions d’envergure sont en vue rajout-il.

Le collectif est composé comme suit:
1er porte-parole: Moussaye Avenir de Latchiré
2ème porte-parole: Stephane Ouaye
1er rapporteur: Allafi Amadou Nganansou
2ème rapporteur: Djimet Wichet
2 conseillers : Eric Kokinague, Ngaro Zolard.

Laisser un commentaire