Iyalat: Les jardins de l’Institut Français du Tchad ont accueilli la 3ème soirée Hape

Le collectif Hape a donné rendez-vous au public de N’Djaména dans les jardins de l’Institut Français du Tchad (IFT) pour une soirée toute en musique ce samedi 21 octobre 2017.

Ce collectif né à la Havane en 2016, a réussi en si peu de temps à s’affirmer comme une plateforme par excellence d’échange et d’expérimentation multiculturelle. Une approche assez particulière de l’art et de la culture qui revisite à sa sauce les spécificités artistico-culturelles locales où le concept s’implémente en naviguant entre rythmes traditionnelles et modernes. Il connecte aujourd’hui des artistes de plus de 10 différents pays.

Au dela du côté festif, le collectif Hape a pour cette année au Tchad, fait venir spécialement deux membres du collectif de Bruxelles qui ont animé pendant une semaine un atelier sur les techniques de mixage et production de musique pour jeunes artistes et DJs. Les bénéficiaires ont eu le temps lors de la soirée de faire une restitution de ce qu’ils ont appris.

C’est une foule composée d’habitués et surtout de personnes curieuses qui s’est ainsi déplacée dans les jardins de l’IFT pour venir vivre cette expérience un peu particulière: “c’est rare d’avoir ce genre de soirée où des personnes divers horizons se retrouvent sans aucun complexe, sans aucune distinction de rang social (…) ici on ne partage que la musique, la danse, la bonne humeur et la boisson et je trouve ça génial” tels sont les propos d’un jeune gabonais qui se retrouvait pour la première fois à une soirée Hape, invité par un ami tchadien.

De la musique Electro, Pop, distillé par un Dj, accompagné par d’autres instruments traditionnels, ont rythmé la soirée qui a pris fin vers 23h.

Laisser un commentaire