Tchad-Chine : “la confiance politique mutuelle a atteint un nouveau niveau” Wu Jie

Tchad-Chine : “la confiance politique mutuelle a atteint un nouveau niveau” Wu Jie

L’année 2016 aura été marquée par de grands développements des relations sino-tchadiennes qui continuent à être bénéfiques pour les deux pays, a déclaré, mardi dans la capitale tchadienne, l’ambassadeur de la République populaire de Chine, Wu Jie.

“La confiance politique mutuelle a atteint un nouveau niveau”, a précisé M. Wu Jie, qui s’exprimait au cours d’un banquet marquant le 67ème anniversaire de la République populaire de Chine.

Preuve de cette confiance exemplaire, la participation du président tchadien, Idriss Déby Itno, au sommet du G20, début septembre à Hangzhou. Le chef de l’Etat tchadien, par ailleurs président en exercice de l’Union africaine, s’est entretenu à l’occasion avec son homologue chinois. Il s’agit de la troisième rencontre, en moins d’un an, entre les deux leaders, “cela montre la grande importance qu’ils accordent au développement des relations sino-tchadiennes et le caractère particulier de ces relations”, a déclaré le diplomate chinois.

Jusqu’à ce jour, il y a eu une dizaine de rencontres au niveau ministériel ou supérieur entre la Chine et le Tchad. “Nos deux pays se sont toujours prêté compréhension et soutien dans une optique stratégique et de long terme sur des questions qui touchent aux intérêts vitaux et aux préoccupations majeures de l’un ou de l’autre”, a indiqué l’ambassadeur chinois.

Plus concrètement, la coopération sino-tchadienne continue de porter des fruits. C’est le cas du projet de construction du stade à N’Djaména dont un procès-verbal a été signé, en juillet dernier dans la capitale tchadienne, après la mission d’étude de faisabilité effectuée par un groupe d’experts chinois.

Un projet de forage de vingt-six puits s’est également achevé en août. Une mission chinoise séjourne actuellement au Tchad pour étudier la faisabilité de construire une école de formation professionnelle. Une partie de l’aide alimentaire d’urgence promise par le gouvernement chinois sera acheminée à N’Djaména avant la fin de l’année en cours pour aider nos amis tchadiens à faire face à la pénurie actuelle, selon M. Wu.

Sur le plan socio-culturel, les échanges entre la Chine et le Tchad se sont également développés. “Nous sommes heureux de constater que de plus en plus de Tchadiens se rendent en Chine”, s’est réjoui M. Wu Jie. Parmi les bénéficiaires de la quarantaine de bourses gouvernementales et de stages de formation diplômante accordés par la Chine, il y a notamment deux étudiants de la toute première promotion de langue chinoise de l’Université de N’Djaména. L’ambassade de Chine au Tchad a créé pour cette université, la plus ancienne et la plus grande du pays, “la bourse de l’ambassadeur de Chine”.

Laisser un commentaire