OIT: Disparité homme-femme au marché du travail demeure un défi urgent à relever

OIT: Disparité homme-femme au marché du travail demeure un défi urgent à relever

Les disparités entre hommes et femmes sont l’un des défis les plus urgents à relever pour le monde du travail, a averti mercredi l’Organisation international du travail (OIT) dans un rapport.

Selon le rapport intitulé “Emploi et questions sociales dans le monde: Tendances de l’emploi des femmes 2017”, le taux d’activité mondial des femmes – qui s’élève à 49% en 2017, est près de 27 points de pourcentage inférieur à celui des hommes et devrait demeurer inchangé en 2018.

Le rapport a estimé que les femmes sont nettement moins susceptibles de participer au marché du travail que les hommes et, une fois qu’elles y accèdent, elles ont plus de difficultés à trouver du travail.

A l’échelle mondiale, le taux de chômage des femmes s’élève à 6,2% en 2017, soit un écart de 0,7 point de pourcentage avec le taux de chômage des hommes qui se situe à 5,5%, a précisé le rapport.

“Le fait que la moitié des femmes dans le monde soient exclues de la population active, alors que 58% d’entre elles préfèreraient avoir un emploi salarié, indique nettement qu’il existe d’importantes difficultés limitant leurs capacités et leur liberté de travailler”, a indiqué Deborah Greenfield, directrice générale adjointe de l’OIT.

L’OIT a expliqué que la préférence et la décision d’une femme de participer au marché du travail, et l’accès à des emplois de qualité, peuvent être affectés par plusieurs facteurs, notamment la discrimination, l’éducation, les activités de soins non rémunérées, l’équilibre travail-vie de famille et la situation matrimoniale.

Le rapport réclame des mesures globales pour améliorer l’égalité des situations de travail et pour redéfinir les rôles respectifs des hommes et des femmes.

En 2014, les dirigeants du G20 ont pris l’engagement de réduire l’écart entre les taux d’activité des femmes et des hommes de 25% d’ici à 2025.

L’OIT a estimé que si cet objectif était atteint à l’échelle mondiale, cela pourrait potentiellement injecter 5.800 milliards de dollars dans l’économie mondiale et générer 1.500 milliards de dollars de recettes fiscales.

Laisser un commentaire