Le Rwanda dans le top 5 de l’indice mondial de l’écart entre les genres

Le Rwanda dans le top 5 de l’indice mondial de l’écart entre les genres

L’amélioration de l’égalité des sexes se trouve dans une courbe favorable après une décennie de progrès lents mais constants en cette année 2017, a averti mardi le Forum économique mondial dans un rapport.

Il ressort que dans le dernier rapport mondial sur la parité entre hommes et femmes que 68% de l’écart mondial entre les genres a été comblés. Cependant une légère détérioration par rapport à 2016 et 2015, où l’écart était de 68,3 % et 68,1 % respectivement.

Un recul qui est le reflet d’un creusement de l’écart entre les hommes et les femmes dans les quatre piliers du rapport : éducation, santé et survie, opportunités économiques et émancipation politique. En ce qui concerne l’économie et la politique, ce sont des secteurs particulièrement préoccupants dans la mesure où ils accusent d’ores et déjà les disparités les plus criantes. Très peu de femmes ont accès à des postes politiques et n’arrivent pas à assurer leur autonomie économique. Des chiffres qui ne laissent pas présager d’un changement égalitaire net dans les prochaines années. Au rythme de progression actuel, l’écart mondial entre les genres devrait prendre 100 ans à se résorber, alors qu’il ne faudra pas moins de 217 ans pour résorber les inégalités entre les genres sur le lieu de travail.

Certains pays sont de bons élèves et montrent la voie du respect de l’égalité des genres. L’Islande reste le premier de la classe de l’Indice mondial de l’écart entre les genres pour la neuvième fois consécutive après avoir comblé près de 88 % du fossé. La Norvège, la Finlande, Le Rwanda et la Suède figurent également parmi les cinq pays les plus égalitaires du monde.

Diverses études indiquent que l’amélioration de la parité hommes-femmes est susceptible de se traduire par des bénéfices économiques substantiels, mais variables en fonction de la situation des différentes puissances économiques et des défis spécifiques auxquels ces dernières sont confrontées. Selon des estimations récentes de premier plan, la parité économique entre les genres pourrait rapporter un surcroît de PIB de 250 milliards de dollars américains au Royaume-Uni, de 1 750 milliards aux Etats-Unis, et de 2 500 milliards de dollars en Chine.

Avec Xinhua

Laisser un commentaire