Force mixte multinationale : “La situation humanitaire est stable dans le bassin du Lac Tchad”

Force mixte multinationale : “La situation humanitaire est stable dans le bassin du Lac Tchad”

La situation humanitaire dans le bassin du Lac Tchad est stable grâce aux efforts déployés par la force mixte multinationale qui a redonné le sourire aux populations affectées par les exactions de Boko Haram. Cette déclaration est du commandant adjoint de la dite force, le général Moussa Mahamat, le mercredi 13 décembre 2017 à N’Djamena.

Pour lutter contre la secte terroriste nigériane Boko Haram, les pays membres de la Commission du bassin du Lac Tchad (CBLT), composée du Cameroun, du Niger, du Nigeria et du Tchad et le Bénin ont créé une force commune forte de 8.700 hommes, dont le quartier général se trouve à N’Djamena.

Réunis depuis mardi à N’Djamena, des experts de la CBLT et du Bénin, les ministres de Défense, les chefs d’Etat-major des armées, les chefs des services de renseignements et de sécurité, entre autres, planchent sur le bilan des activités menées par la force mixte et un nouveau plan d’actions en matière de sécurité.

Le chef d’état-major général des armées tchadiennes, le général Brahim Seid Mahamat, a salué le courage et le travail abattu par la force mixte dans le domaine de la sécurité. “Vos contributions conduiront certainement à un résultat satisfaisant et aideront la force mixte à œuvrer davantage dans la lutte qu’elle mène”, a-t-il indiqué.

Le haut gradé tchadien a par ailleurs rappelé que Boko Haram dispose toujours des stratégies de nuisance pour mettre à mal les populations. “Pour contrecarrer ces terroristes, il faut mettre en place une stratégie collective”, a-t-il insisté.

Laisser un commentaire