Tchad : le bébé volé à l’hôpital de la mère et de l’enfant retrouvé à Ridina 2

Tchad : le bébé volé à l’hôpital de la mère et de l’enfant retrouvé à Ridina 2

Le bébé volé à l’hôpital de la mère et de l’enfant a été retrouvé au quartier Ridina 2 dans une famille qui prépare son baptême avec un bœuf prêt à être égorgé. En effet ce nouveau-né a été volé aussitôt après son accouchement au début de la matinée du vendredi 14 avril 2017. La présumée voleuse du bébé est la femme d’un marabout habitant de Ridina2. Elle est âgée de 20 ans et se trouve en ce moment à la coordination de la police judiciaire et reconnait les faits qui lui sont reprochés.

Le procureur de la République, 5e substitut Mahamat Al Mansour Abdelroudjal a remis le bébé à ses parents devant la presse. Le directeur général de l’hôpital de la mère et de l’enfant, le Dr Ahmat Abdelsalam Safi rassure la population que ce cas est arrivé et serait le dernier des dispositions sont prises pour que cela ne se répète.

La semaine dernière, vendredi 14 avril 2017 plus précisément que le nouveau-né a été volé à l’hôpital de la mère et de l’enfant. Sa mère sur le coup de la fatigue s’est assoupie et en l’absence des sages-femmes la voleuse s’est emparée du bébé et disparaître dans la nature. L’histoire a ému l’opinion nationale, c’est sous la pression que les autorités ont mis le paquet pour le retrouver. Les agents de la police secrète ont retracé la dame grâce aux clandomen. Un d’entre eux a déposé la dame à Ambassatna qui ensuite a pris un taxi qui l’a déposé au quartier Ridina. C’est ainsi que les forces de l’ordre ont passé en revue le quartier jusqu’à tomber sur l’auteure du vol.

3 Commentaires

  1. Doudji
    19 avril 2017 at 8 h 50 min Répondre

    IL me semble que deux failles ont conduit au vol de ce bébé: 1) Pourquoi la femme en plein travail s’est retrouvée seule? N’a t-elle pas de parents? Ou bien, a-t-on empêché à ses parents de rester à coté d’elle? ….2) Une femme en travail est sensée être assistée par les sages-femmes. Où étaient-elles en ce moment précis? N’y a-t-il pas de complicités? De faille dans le fonctionnement de la maternité? La mère du bébé pourrait même mourir en ce moment surtout qu’il n’y avait personne au moment du forfait, d’après le récit. Si des mesures devraient être prises, il faudra: 1) mener des enquêtes pour faire la lumière sur les circonstances des faits et sanctionner les personnes dont le manque de vigilance ou la complicité (éventuelle) aurait favorisé ce vol. Cela rassurera davantage les patients de ce prestigieux hôpital. Car, il il n’y a pas un ni deux sans trois. 2) j’adhère à la proposition de Mr Abbas Cherif Cherif Nour selon laquelle, il faut installer une vidéo-surveillance dans tous les couloirs et dans les autres endroits stratégiques. Cela permettre aussi de renforcer la sécurité de l’hôpital. 4) Mesures réglementaires: Faire de sorte qu’aucun bébé ne sorte de l’hôpital si ses parents ne justifie pas d’une attestation de naissance et que les vigile enregistrent les numéros de du certificat et celui des pièces des parents ds la main courante avant d’autoriser les sorties. Ces mesures pourraient prévenir efficacement, à mon avis, les nouveaux cas.

    • samson
      20 avril 2017 at 21 h 02 min Répondre

      Au fait il faut qu’au Tchad, il y’a une sage-femme pour au moins 7 femmes en travail. En plus, plusieurs femmes peuvent accoucher en meme temps.

Laisser un commentaire